Selon le « JDD », le président compte relancer la tradition des chasses présidentielles sur le domaine de Chambord… Il envisage la chasse comme un instrument diplomatique…

Eh ben quoi ? La diplomatie ça fonctionne mieux avec une arme à la main, non ? Ca me semble logique. Rappelons-nous que Jacques Chirac avait supprimé les chasses présidentielles, jugées trop fastueuses en périodes de fracture sociale. Donc là, à mon avis Macron s'est dit : « la fracture sociale ça va mieux, on va remettre un petit coup »... Il est donc à nouveau question d’organiser des parties de chasse entre politiques, diplomates et patrons du CAC 40…

On pensait avoir élu un président jeune et moderne, tu parles ! 

On se retrouve avec un type qui parle comme René Coty et qui a les mêmes loisirs que Pompidou. Après,… tous les grands de ce monde prennent chaque jour des décisions qui coutent la vie à des milliers de personnes… alors on ne va pas chipoter pour trois sangliers et deux tourterelles...

La chasse à Chambord, C’est une survivance monarchique héritée de François Ier qui fait aujourd’hui encore du président de la République le « père des veneurs », le veneur étant celui qui mène la chasse à courre… (le premier de cordée de la chasse). Donc, si je résume, le président Macron, il est coprince d’Andorre, Chanoine de Latran et Prince des veneurs… ça te pose une start-up, ça !

Là, c’est clair : le président envoie des signaux aux riches expatriés pour qu'ils rentrent au pays. Il est là : « Hey les gars revenez, on est carrément en train de remettre les privilèges ! Et On se la joue oldchool, pantalon en velours côtelé, chapeau à plume de faisan, vous allez kiffer. Allez revenez les gars, je vais rétablir la gabelle ! On va se marrer !

Ca se passe comme ça, hein madame Parisot ?

De toute façon vous êtes devenue une zadiste vous maintenant ! Lolo, avec nous ! Emmanuel Macron président des chasseurs… On aurait pu s’en douter : vous avez vu comment il est allé braconner sur les terres de la droite ? Faut pas le lâcher tout seul en forêt, sinon il chasse 2.0 : il entame un process de co-shooting afin d'upgrader les targets. Ca va disrupter du sanglier moi j’vous l’dis !

Voilà pour le rétablissement des chasses présidentielles, qui étouffées un temps sous le boisseau avaient été rebaptisées des « battues de régulation » pour lutter contre la surpopulation de nos forêts. C’est sans doute pour cette raison que dans les jungles et sur la Zad, Gérard Collomb organise ses propres « battues de régulation ». En attendant que ne soient rétablies les chasses ministérielles.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.