Edouard Philippe planche sur le déconfinement, il est sous pression car il lui reste quelques jours pour résoudre ce casse-tête…

Qui aurait cru que ce soit plus difficile de faire sortir les gens de chez eux que de les maintenir enfermés ? Il n’y a pas six mois, pour remettre  tous les Français dehors, il lui suffisait d’une réforme à Edouard Philippe ! Mais aujourd’hui pour faire pareil, il doit résoudre la pire équation de sa carrière. Un truc qu’on n’apprend même pas à l’ENA. On a presque pitié pour lui. Ce plan de déconfinement avant même de le connaître, il est déjà critiqué. On dirait un film de Polanski.

Le Président lui a donné un délais de 15 jours pour remettre son plan. Il s’est un peu emballé. Edouard Philippe a dû se sentir comme un ouvrier sur le chantier de Notre Dame. Après, Macron, il a appris son boulot auprès d’un mec qui prétendait inverser la courbe du chômage en six mois.

Le Premier ministre est complètement débordé. Entre le déconfinement, les allocutions télé et les visioconférences… Et pendant ce temps, je rappelle qu’il est toujours candidat au Havre !  Le temps est compté pour Doudou, il se dit que s’il se loupe sur ce coup-là, c'est lui qui risque d'être déconfiné de Matignon. Malgré tous ses efforts, pour marquer le tournant vers le monde d’après, il risque de sauter. Mais bon, la start-up nation c'est lui qui l'a mise sur pieds, il sait comment ça marche : il faut du turnover si tu veux rebooter le système. C’est le crash test du Premier ministre. Macron se dit : « Toi, si t'as su gérer une pandémie, normalement tu devrais pouvoir gérer Philippe Martinez ! »

Pour ça, Edouard Philippe doit compter sur ses 17 ministres qui ont chacun remis leur copie hier. Aujourd'hui le gouvernement on a l'impression de voir une classe d'élèves avec le professeur Manu qui passe entre les tables en criant : « Aujourd’hui interrogation surprise ! PANDEMIE ! Ah vous ne l’attendiez pas celle-là hein ! »

Ils sont tous à fond… Tu vois que c'est chaud quand plus aucun ministre n'a le temps de poser pour « Paris-Match » ! En ce moment, fini de jouer les influenceuses Instagram sur papier glacé… Ah… On me signale qu’Olivier Véran pose dans le numéro qui paraît ce matin… Oh noooon ! Dans « Science & Vie », j’dis pas, mais « Paris-Match », entre un article sur Bernard Montiel et la recette du flanc aux oeufs de Laeticia Hallyday ! Quelle déception…

En revanche, Edouard Philippe doit regretter de ne pas être resté chez les Républicains. En ce moment, il serait en train de boire une citronnade avec Juppé. Au lieu de ça il joue sa carrière. Comme si ça ne suffisait pas de jouer la santé de 67 millions de ses concitoyens. Décidément, on lui parlait depuis un moment de la pression que subissent les Français au travail, aujourd'hui on peut dire qu'il la touche du doigt... avec un gant bien entendu.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.