Quand un monument pousse un cri : "alors comme ça, d’un coup, on a besoin de moi pour convaincre 140 péquenauds… Alors qu’il n’y a même pas un an, Macron il arrivait à convaincre des millions de Français de voter pour lui, sans château et puis même sans programme !"

Après avoir accueilli Poutine en son sein, puis 140 patrons de multinationales, le Château de Versailles tenait à s’exprimer…

Salut les gueux, ici Versailles ! On venait juste d’apprendre qu’en 2017, 1% des plus riches se sont partagés plus de 80% des richesses produites… Alors quel endroit plus adéquat pour fêter ça ? Chez bibi ! Mais ouais, ça se passe comme depuis quatre siècles mon pote !

Eh ben hier ça fait plaisir ! Ca faisait longtemps que je n’avais plus abrité une telle sauterie ! On se serait cru au bon vieux temps. Quand je les ai vus tous débarquer en jet privé et limousine, je me suis dit « Oh putain ça y est, les nobles sont de RETOUR ! »

Vous savez ce que c’est de sentir à nouveau le parfum du luxe, la finesse des étoffes

Hier, je me sentais comme à nouveau… « habité »... Je me suis dit bon, alors, qui sont ces 140 chefs d’Etat ? Et puis j’ai eu un doute. J’ai entendu le jardinier dire : « Est-ce vraiment nécessaire de tailler les haies en forme de bouteilles de Coca ? » Et puis je l’ai repéré le Chinois d’Alibaba, à reluquer mes lustres, comme s’il allait pouvoir les acheter en gros, puis les revendre au détail… Alors je me suis fait des films, je voyais déjà le patron d’HSBC finir la soirée à poil dans le bassin de Neptune, un magnum de champagne à la main… Pendant que le PDG de Google écrivait son nom au ketchup sur les murs du Trianon.

D’habitude je laisse couler, mais là j’en ai ras la lanterne ! 

Mais pourquoi il fait pas ça à l’Elysée, le petit nouveau, c’est quand même fait pour ça, merde ! Vous auriez vu dans quel état d’excitation il était ! Mais donnez-lui la fève, foutez-lui une couronne et qu’on n’en parle plus ! Il y a 100 ans, mes murs accueillaient la signature d'un traité de Paix. Aujourd'hui je sers de vitrine pour appâter le client, rien que d’y penser j'en ai les portes qui grincent !

Alors comme ça, d’un coup, on a besoin de moi pour convaincre 140 péquenauds… alors qu’il n’y a même pas un an, Macron il arrivait à convaincre des millions de Français de voter pour lui, sans château et puis même sans programme !

Hier, on sentait que le petit voulait absolument montrer aux investisseurs que la France n'a pas peur du luxe. Ca s’est vu quand devant le PDG de Rolls Royce, il a mis trois canapés au caviar d'un coup dans la bouche, juste pour l'impressionner. Je vous le raconte parce que tout s’est passé à huis-clos ! L’attractivité mondiale à huis-clos ! Jamais je me suis senti aussi humilié.

N'empêche. Quel destin incroyable pour ces gens de chez Goldman Sachs. En 2007, ils provoquent une crise mondiale qui fout tout le monde dans la mouise et dix ans plus tard, c’est tapis rouge à Versailles, accueillis par le Président ! Hier, en mon for intérieur, je me suis dit : c’est donc ça le rêve américain !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.