La parole ce matin à une profession particulièrement en souffrance... Oula oui ! C’est terrible. Je suis hapiness manager. (Langue de belle-mère) Hapiness manager en télétravail… On est les oubliés de cette crise !

Oula oui ! C’est terrible. Je suis hapiness manager. (Langue de belle-mère) Hapiness manager en télétravail… On est les oubliés de cette crise. Mon métier c’est de rendre les employés heureux, pour qu’ils soient plus productifs. Mon job c’est le teambulding ! Souder les équipes en organisant des apéros afterwork et des week-ends accrobranches... Saviez-vous qu’un salarié heureux est « deux fois moins malade, six fois moins absent et neuf fois plus loyal » qu’un syndiqué CGtiste ? Oui vous savez, vous bossez à Radio France !  

Si les employés ne sont pas enthousiastes, moi je me fais virer. Seulement là c’est injouable, les employés craquent : la dernière fois y'a Sylvie de la DRH qui s'est effondrée quand on lui a remis son carnet de tickets restos. Elle a pleuré vingt minutes en disant que ça lui rappelait trop de bons souvenirs dans l’entreprise. Je dois tout faire pour éviter ça, alors j'ai mes petites techniques : déjà dès qu'il y a une allocution de Jean Castex, j'essaie toujours d'organiser une activité collective, comme ça ils loupent l’allocution. C'est pour les préserver.  

Mon job c'est d'apporter de la cohésion au groupe mais aujourd'hui les employés ne se voient plus. Hier y'a Michel de la compta qui ne se rappelait plus du prénom de Monique pendant la réunion en visio. Le malaise ! Alors que pendant 12 ans ils ont partagé le même open-space !  

Et je gère tout ça depuis mon salon. En plus chez moi je ne suis jamais seule puisqu'il y'a mon mari qui est en chômage partiel... Lui il était est G.O au Club Med... Enfin, je me console en me disant qu’il y a pire : mon copain Clément il est Hapinness Manger à Canal+... il est au bout de sa vie. En plus la semaine dernière il a appris que le service logistique avait fait un apéro-zoom sans lui… ça l’a achevé. 

Moi j'essaie de créer de nouveaux concepts. La semaine prochaine j'organise un teambulding dans les Vosges. Alors non on va pas physiquement dans les Vosges, on va sur Google Earth et on visite les Vosges en temps réel. Zéro inscrits pour l’instant. Après j’ai lancé un atelier en visio, un atelier de confection de respirateurs artificiels à partir d’un aspirateur... trop anxiogène j’ai perdu tout le monde au bout de cinq minutes. 

Vous en avez ici des happiness manager ? Je parie que c’est Laure Adler ! C’est un bout-en-train celle-là ! J’arrive à maintenir mon moral malgré tout. Vous voulez connaître le secret de ma bonne humeur ? Un salaire à cinq chiffres. Sinon c’est sûr que c’est pas évident d’être enthousiaste quand tu sais même pas si ton job va être maintenu… mais justement c’est là où il faut être un winner ! (Langue de belle-mère)

L'équipe