Ce matin, Charline nous propose une réinterprétation de la chason "le tourbillon de la vie" en duo avec Frédéric Fromet...

On s'est confinés, on s'est perdus d'vue
Puis déconfinés, alors on s'est revus
On s'est reconfinés, on s'est reperdus d'vue
Et ça n'en finit plus
 

Chacun chez soi, comme assoupis
Dans l'roupillon d'la vie
Un bar, un resto ? Aïe, aïe, aië
Ça fait déjà un fameux bail
Ça fait déjà un fameux bail
 

On s'est connecté, on s'est liké,
On a facetimé, on a skypé,
Apéro-zoomé, click -and-collecté
Et télétravaillé
 

Parfois on allait prendre l'air
Pour un test PCR
Au labo on avait bonne mine
Un coton-tige dans la narine
Un coton-tige dans la narine
 

On s'est masqués, lavé les mains
On s'est distanciés, relavé les mains
On s'est salués sans mettre la main
On s'est fait contrôler
 

On n'mesure pas assez le mal
Pour not' santé mentale
Regardez un peu vos voisins
Certains se sont mis à faire du pain

Certains se sont mis à faire du pain

On a annulé des trucs inutiles
Comm' le Mondial de l'Automobile
Les concerts les spectacles plus rien du tout

A part au Puy du Fou

Y'a pas que des inconvénients
À vivre un confin'ment
Certes y'a des trucs pénibles aussi
Comm' les vidéos de Luchini
Comm' les vidéos de Luchini
 

On s'est coltinés des experts à la pelle
On a parfois bossé « en présentiel »
On a intégré des mots qui font peur
Comm' « Raoult » et « cluster » !
 

On ne sortait plus de la maison    
Sans autorisation

On s'était surpris à rêver

D'avoir un chien à faire pisser
D'avoir un chien à faire pisser
 

On s'est confinés, on s'est perdus d'vue
On s'est reconfinés, on s'est reperdus d'vue
Vi-ve-ment les fêtes du Nouvel An
À la fin du printemps !
 

Quand aura cessé la pandémie
De nous gâcher la vie
Dans un av'nir plus ou moins proche
On f'ra u-ne putain d'bamboche
On f'ra u-ne putain d'bamboche

Merci à François Audouin pour la réalisation !

  • Légende du visuel principal: Charline et Frédéric revisitent le "Tourbillon de la vie" © Radio France / Capture écran
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.