C’est le moment de retrouver Charline…

Ah bah d’accord, je vois que c’est encore les mêmes têtes que l’année dernière. Y’a rien de changé quoi ! Même au gouvernement ils ont renouvelé l’équipe ! Enfin, allez. Je suis contente de vous retrouver. Ca fait deux mois qu’on ne s’était pas vus ! Bon, ça me fait moins bizarre que les autres années, on commence à s'habituer à être séparés pendant deux mois !

Alors, ce matin, LE SUJET de la rentrée, donc, c’est le foot… 2020, c’est vraiment une année de merde. Moi qui parle de foot. Imagine-t-on Pierre Menès faire des blagues politiques ? (Notez, je devrais faire gaffe, au train où ça va, il peut devenir ministre des Sports).

Mais  ce que je veux dire : on est partis en vacances, tout le pays était suspendu aux lèvres d'Olivier Véran et de Jérôme Salomon, et aujourd'hui les spécialistes que tout le monde écoute c'est Dugarry et Lizarazu. Qu’est-ce qui s'est passé ? Toute la France s’est bourré la gueule au Ricard pendant les vacances ou quoi ?

Et tous ces gens, hier soir, qui depuis chez eux ou dans les bars applaudissent le PSG, c'était beau. M’enfin, aucun des joueurs n'a fait médecine ou une carrière d’aide-soignant, que je sache. En revanche, dans les tribunes, à Lisbonne, il n’y avait personne… J’ai fait le calcul, pour une finale de League des Champions, y’avait 9.000 fois moins de monde qu’au Puy du Fou.

Moi j’ai regardé, c’était un beau match, on a passé une belle soirée. Bon à part le moment où les joueurs du Bayern brandissent la coupe, évidemment. Moi aussi, j’étais dégoûtée… Dégoûtée ! De les voir tous, comme ça, embrasser le trophée et déposer plein de salive dessus, j'ai trouvé ça… d’une violence ! C’était tellement anxiogène, c’est bien simple, j’ai changé de chaîne.

Sur le déroulé du jeu, bon ben, plusieurs fois pendant le match les Parisiens ont tremblé, mais ils ont su garder leur sang-froid. Faut pas oublier qu'ils ont failli avoir Agnès Buzyn comme Maire alors les grosses frayeurs ils connaissent.

Paris a perdu… Ça fait des heureux parmi les Marseillais qui étaient très tendus : pendant les deux derniers mois il y avait la moitié des Parisiens qui étaient dans leur ville en train de mettre leur gros doigts pleins de Covid sur les rochers des calanques, alors en plus, s’ils venaient voler leur coupe.

Je sais qu’à Paris on est déçus, mais il faut relativiser... C'est pas grave d'échouer, il faut s'obstiner échec après échec et un jour on arrive à son objectif. Regardez François Bayrou ! Oui bon ok c'est un mauvais exemple... Regardez le bon côté des choses, derrière le Club du PSG, hier soir, c'est tout est un pays qui était en fête, si si, TOUT un pays : le Qatar.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.