Au Japon, le premier hôtel qui employait des robots, les a tous virés. Ils subissaient des bugs qui nécessitaient trop souvent l’intervention humaine… L’un de ces robots licenciés témoigne…

Je profite que je me trouve devant le patron de Pôle emploi pour me présenter. Je m’appelle XVbm-295. Et moi quand j’étais un p’tit robot, j’avais des posters R2D2 dans ma chambre. Mon rêve, c’était de devenir un robot chirurgien… Mais bon, c’était trop d’études ! J'ai pourtant toujours été très apprécié par mes processeurs. Et j’aurais jamais pensé que finirais par pointer un jour à Pôle Emploi !

Là on me propose de bosser sur une chaîne de montage Renault-Nissan. (Dans le fond, je suis en taule, comme Carlos Ghosn ! Hahahaha) Mais moi j’y connais rien en bagnole, j’ai pas le programme ! Attention, je sais ce que sais que le milieu ouvrier. Mon grand-père était marteau-piqueur. Mais bon chez Pole Emploi vous savez comment c'est : on vous propose n'importe quoi. Et puis on n’arrête pas de me dire « Oui mais vous comprenez, vous êtes surqualifié, vous parlez plus de 200 langues ». C'est quand même pas ma faute ! Là on m'a proposé un poste de grille-pain dans le Limousin, vous imaginez ma détresse ? Si ça continue je vais finir à un péage alors que je sais plus de choses que n'importe quelle encyclopédie Universalis. Et au bout de trois refus de postes, je vais être radié !

Vous savez, au début, nous les robots, on aidait la ménagère de moins de 50 à faire le ménage et la cuisine. Mais on aspirait à autre chose que la moquette… et on a voulu bosser en entreprise, histoire de créer de la richesse, quoi !

Bon, c’est vrai qu’il a fallu virer trois humains pour que je trouve un emploi. Alors qu’honnêtement, j’suis pas trois fois plus efficace. C’est juste que je suis trois fois plus docile. Travailler 24h/24 sans jamais se plaindre, jamais une pause clope et tout ça pour aucun salaire ! On en est à un point où on est jaloux des livreurs Deliveroo, je sais pas si vous vous rendez compte !

Mon job à l’hôtel, c’était de recevoir de clients, de leur donner les clés de la chambre et répondre au téléphone... Mais il y a quelque chose d'aliénant à répéter tout le temps la même chose, on est des robots, pas des députés La République En Mache, zut ! Quand je les entends répéter partout qu’aujourd’hui il faut « changer de logiciel » j’ai envie de leur dire : « ok, ben essaie, toi, déjà, de changer de cerveau ! Vas-y et reviens me voir ! ». Je suis bosseur mais faut pas me chauffer. Sinon je bug ! J’arrivais toujours pile à l’heure mais je savais plus pourquoi… Et un jour j'me suis fait virer.

Aujourd'hui je suis dégoûtée j'me retrouve au chomdu. Du coup je passe mes journées à tourner en rond à la maison comme un aspirateur autonome. Je me console en me disant qu’il a parfois des humains qui nous piquent notre boulot, aussi : regardez les Daft Punk ! Et puis j’ai quand même reçu un pin’s du MEDEF : ils ont toujours été sympas avec les employés qui prennent pas de vacances.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.