Si j’ai bien compris, la France a retrouvé un Zidane. Et d’un coup, je sens ce pays tout revigoré !

Et pourtant, il y a encore deux semaines, personne ne savait qu’il y avait un euro de basket, tout le monde était rivé sur l’équipe de France de foot et ses exploits : tâcher, tout de même, de ne pas s’asseoir à côté du banc de touche quand on est remplaçant… C’est la moindre des choses.

Oui, il y a deux semaines, Matteu Maestracci s’échinait à suivre l’équipe de France basket alors que 99% de la France s’en battait la paupière avec une pelle à tarte. Même à France Inter, c’est bien simple, quand y’a du basket, seul Maxime Debs fait exprès de faire des fautes de frappe, pour pouvoir envoyer des boulettes à trois points dans la corbeille de la rédaction.

Mais depuis dimanche soir, alors là, le basket, en prime time sur France 2… Tiens, j’ai retrouvé la bande-annonce…

Pour beaucoup de Français, c’était un avant-goût de « Rendez-vous en terre inconnue. » Le basket en première partie de soirée, non mais pourquoi pas la natation tant qu’on y est ?

- Mais si, on a deja vu ça : la natation à 20h30 ; on a d’ailleurs de grands champions

La natation sur France 2, le soir ? Je m’attends à tout dans ce pays ! Demain, vous allez m’annoncer que Franck Leboeuf fait du théâtre.

- Cela aussi c’est fait: Franck Leboeuf joue au théâtre et la pièce s’appelle « Ma belle-mère et moi ».

Vous n’êtes pas sérieux ? Soit, c’est bien que François Hollande ait reçu les basketteurs hier. Oui, ce serait bien qu’il obtienne la nationalité française l’Américain, là, Tony Parker, parce qu’il a rendu un grand service à la France. Mais s’il peut garder une double nationalité franco-américaine, c’est encore mieux, comme ça, en cas de contre-performance, ça facilitera le travail des commentateurs… Ca s’appelle la jurisprudence Mary Pierce.

Tony Parker et Florent Pietrus
Tony Parker et Florent Pietrus © copie écran France 2

Mais je souhaite une longue carrière à Tony Parker, ça lui évitera de se reconvertir dans la chanson ou le cinéma.

En tous cas, moi aussi, j’ai fini par aimer le basket : ça, c’est le chic à la française, jouer sur du parquet ! Un sport où on passe le cirage avant même que les joueurs ne commencent le match, c’est si rare.

Et puis cette réaction de Boris Diaw, le capitaine, qui disait hier dans Le Parisien : « C’est une fierté de mettre la France sur la page Wikipédia avec ce titre de champion », alors là, on est bien au pays de Diderot et D’Alembert. C’est magnifique. Il y a même des accents de Alphonse Allais avec l’ailier de l’équipe de France, qui s’appelle Mickaël Gélabale… C’est comme si César s’était appelé César Gélagaule !

Il y a juste un bémol à ce tableau idyllique : c’est tout de même un sport qui se joue en marcel. Alors, ne vous emballez pas trop sur le port du maillot au bureau les jours de match. Je vous vois venir, je vous connais Parker.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.