Aujourd'hui, on célèbre Mardi gras ! Le point d’orgue des Carnavals ! Et cette année on a l’embarras du choix : il y a Rio, avec Bolsonaro ; Volkmarsen, où une bagnole a fauché la foule ; Alost, avec ses déguisements antisémites ou Venise, interrompu par le coronavirus…

C’était pourtant bien parti ce cru 2020, vu qu’on on va tous finir par devoir porter un masque…

Moi j’ai choisi le carnaval d’Alost, petite commune de Belgique qui jouit désormais d’une renommée internationale, puisque qu’on y croise des costumes de djihadistes, des blackface et cette année, des déguisements de Juifs caricaturés en insectes… qui font scandale… Evidemment ! Ils sont pénibles aussi tous ces Juifs qui ne comprennent pas l’humour antisémite. C’est pourtant simple : on a combattu les nazis pour préserver la liberté, donc aujourd'hui on utilise cette liberté pour se moquer des Juifs. Il faut être un peu fermé d'esprit pour considérer que le carnaval d'Alost est antisémite. Ca n’est pas que ça, il est également sexiste, homophobe et raciste. Tu peux plus te déguiser en mec du Ku Klux Klan sans que, tout de suite, il y ait un noir qui te traite de raciste. C’est bien la preuve qu’on se moque de tout le monde… ils ont le droit, ça s’appelle du folklore.

Après, il faut bien savoir choisir son public. Parce que les carnavaliers déguisés en SS, bon, tout miser sur l'humour en disant : « Hey t'as vu je suis déguisé en type qui a déporté des gens », ça n’est pas toujours bien reçu. 

Voilà qui nous rappelle que le carnaval est pour beaucoup un moyen de se libérer les pulsions qu'ils ont refoulé toute l'année. Au lieu d’aller chez le psy quelqu’un leur dit « Mais non enfin t'embêtes pas dans deux semaines, c'est carnaval, et pour le prix d'une consultation tu peux louer un super costume d'Himmler ! » On a affaire à des gens qui ont oublié qu'il fut un temps où on se déguisait pour échapper aux nazis, pas pour leur ressembler... D’ailleurs, avant quand on avait la nausée au carnaval c'était la faute de l'alcool, à Alost c'est à cause des déguisements.

Si on réfléchit au fond du problème, c'est qu'on passe toute l'année à écouter des débats où les gens pensent comme des fachos au premier degré, alors le jour où c'est de l'humour, on a du mal à voir la différence. Pratiquer un humour cruel et stupide dans un monde stupide et cruel, c’est ton sur ton, ça brouille la perception du message.

Et c’est pas fini, en Croatie, on a mis le feu à l'effigie d'un couple gay. Donc ne vous trompez pas, si vous êtes un passionné de déguisement et d'homophobie c'est la Croatie. Mais si vous êtes un passionné de déguisement et d'antisémitisme c'est la Belgique. Et c'est pas la peine de s'indigner, c'est pas tellement grave que des gens fassent des blagues douteuses le mardi gras, un jour par an. Demain toutes ces personnes redeviendront des électeurs d'extrême droite tout à fait normaux.

  • Légende du visuel principal: Charline Vanhoenacker © Radio France /
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.