A Strasbourg, Bordeaux ou Lyon, LREM et LR font alliance pour faire barrage à la vague verte… L’analyse de notre spécialiste de l’Institut… Ipsauce samouraï…

Faire barrage aux écolos, c’est la suite logique d’un long processus de normalisation de l’écologie dans ce pays, de banalisation des idées écolos. Les efforts de dédiabolisation des Verts semblent payer : on leur donne la parole partout dans les médias... les Cyril Dion, les Jean Jouzel peuvent dérouler tranquille, sans réelle contradiction… Ils ont même carrément des magazines de propagande comme le « National Geographic ». 

Aujourd'hui la parole des écologistes est complètement décomplexée. Les gens ne se cachent même plus pour aller recycler le verre, en pleine journée... On vend carrément des produits "bio" en toute impunité dans les supermarchés ! J'en connais même qui sont presque fiers d'être écolos ! Je partage mon cas personnel : rien que dans mon immeuble j'ai un couple de végétarien au dessus et une bénévole de la SPA en dessous, je vis dans un cluster !

Les écolos y'a 10 ans ils faisaient 2% aux élections, dans la caisse de leur parti ils n’avaient même pas de quoi s'acheter une paire de tongs et aujourd'hui ils sont partout ! Ils essaient de lisser leur image, mais on n’oublie pas qu'ils descendent tous de Dominique Voynet et d’Antoine Waetcher. Et regardez aujourd'hui où on en est : LR et LREM s’allient pour faire un rempart républicain contre les écologistes !

Car on parle de gens qui ne se contentent pas de vouloir sauver des veaux, des poulets et des cochons. Ils veulent installer des spas dans les abattoirs ! Si on les laisse faire ils vont déboulonner toutes nos statues pour les remplacer par des toilettes sèches ! Et faire des reprises de la Marseillaise au didgeridoo ! On a réussi à repousser le péril rouge quand ils avaient des chars, alors aujourd'hui si le péril vert roule en trottinette électrique, alors là merde, on ne peut pas perdre ! Moi, si les Verts passent dans ma ville je fais mes valises et je quitte la France ! (Pardonnez-moi, je m’emporte).

Attention, je ne jette pas la pierre à leurs électeurs. Les citoyens votent écolo par dépit, c’est un vote de rejet, il s’agit souvent des gens qui sont en colère contre le système… Ne les jugeons pas trop vite. Parmi eux, il y a des Français tout-à-fait normaux, qui sont peut-être en souffrance et qui ne bouffent pas forcément du quinoa à tous les repas.

Et d’ailleurs, personne n'est à l'abri de l'écologisme. On a tous un tonton qui, bourré, à la fin des repas éructe : « J’veux pas dire mais y'a trop de glyphosate dans ce pays » ou « Les SUV, quand il y en a un ça va… c’est quand y’en a plusieurs que ça pose problème ».

Je m’arrêterai là parce que je ne voudrais qu’on m’accuse de faire le jeu de la montée des écolos.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.