L’allocution présidentielle a détaillé un calendrier qui repousse à 2021 la réouverture des restaurants…

Oui, Bruno, pour fêter votre contrat de chroniqueur à la matinale, on ne pourra pas aller au resto avant le 20 janvier. C’est « chaud devant » pour une profession qui pourtant nous fait tant de bien. L’assouplissement ça aurait été de rouvrir progressivement le 28 novembre, à condition de ne servir que des entrées. Puis le 15 décembre, on élargit au plat principal et le 20 janvier, le café et l’addition… Mais non. Et pour survivre les restaurateurs doivent s’installer durablement dans la livraison à domicile. Voilà qui met Alain Ducasse à la même enseigne que Domino’s pizzas. 

Même les restaurants gastronomiques s’y sont mis, mais dans la douleur : aujourd'hui pour travailler dans un grand restaurant, il ne faut pas avoir fait l'école hôtelière, il faut juste être doué en origami pour plier les box à emporter. 

C’est l’entretien d'embauche des livreurs qui est plus exigeant : « Vous savez conduire un scooter ? Vous êtes ponctuel ? Vous êtes capable d'ébouillanter un homard vivant dans la cuisine du client ? » Après, il faut conduire assez vite pour ne pas refroidir le velouté de potimarron à la truffe blanche, mais contourner les nids de poule pour éviter que l’émulsion de cacao ne déborde de la poire pochée, sinon le dressage est foutu... Tout ça pour livrer un à un type qui vous ouvre tout décoiffé et en pyjama...

Chez Deliveroo ils ne sont pas habitués : "Euh... vous êtes sûr que tout est là ? Non parce que sur le ticket y’a marqué 120 euros… alors si c’est ça, tout ne va pas rentrer pas dans mon sac à dos… » Eh ben si !

Et puis vous imaginez l'état de Philippe Etchebest quand il pense que des gens mangent peut-être son suprême de volaille avec des couverts en plastique ? Ou même avec les doigts, ils s’en foutent ils sont chez eux, ils se lâchent ! On sait comment ça se passe : à la fin de la journée on est crevé, on se dit que le personnel de maison aussi a bien le droit de souffler. Après tout, les très riches aussi ont le droit de goûter au petit confort technologique de la bourgeoisie, y'a pas de raison. En revanche, le livreur doit faire gaffe, parce que la queue de pie, ça se coince facilement dans les jantes du scooter. Eux ils ne livrent pas le magret de canard, ils l’escortent ! 

Parmi ces clients, il y en a certains qui aiment aller dans des restaus étoilés uniquement pour dire qu’ils y sont allés. Alors dans la cage d'escalier ils font exprès de faire du bruit en récupérant la commande : « Ah oui, la noisette d'agneau rôtie en son jus à l'ail des ours... oui c’est pour moi, monsieur Pinault, c’est moi. » Après c'est comme si vous y étiez, sauf qu’à la fin du repas, pour féliciter le chef il faut passer par skype. Finalement les seuls restos qui ne livrent pas aujourd'hui ce sont les Restos du Cœur. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.