Retour sur les élections en Allemagne qui se sont déroulées hier…Une journée où se dessinait l’avenir et l’espoir… Une journée où Angela Merkel Larcher ont été réélus. Palpitant !

Vous revenez sur les élections en Allemagne qui se sont déroulées hier…

Oui, hier était une journée où se dessinait l’avenir et l’espoir… Une journée où Angela Merkel et Gérard Larcher ont été réélus. C’était palpitant ! Ahlala, ces élections en Allemagne, y’avait autant de suspens que dans un épisode de Derrick… qu’on a suivi de bout en bout, parce que c’est important pour la France : hier, c’était un peu le troisième tour de l’élection présidentielle. Pour rappel, les législatives en Allemagne, c’est le scrutin qui désigne le nouveau patron de tous les leaders européens… Donc chez nous, le nouveau patron de Pierre Gattaz.

Lui il est fan de Merkel, la patronne des patrons de tous les patrons… Car le modèle allemand c’est bien la preuve que c’est pas compliqué de faire baisser le chômage : il suffit d’augmenter le nombre de travailleurs pauvres ! Chez nous, les Français qui sont pauvres, la plupart sont au chômage.

Donc il est normal de rêver au modèle allemand, nous aussi on veut être pauvre et pouvoir travailler

Oui, l’Allemagne est furieusement à la mode chez nous, alors qu’on parle d’un pays qui revendique l’invention de la claquette-chaussette ! Illustration parfaite de la flexi-sécurité : la flexibilté de la claquette alliée à la sécurité de la chaussette.

Alors, comment expliquer cette fascination pour Angela Merkel ? Parce que c’est un personnage complexe, elle mène une politique de droite alors qu'elle a plutôt une allure de gauche. C'est vrai, on dirait Martine Aubry qui serait coiffée comme Nicolas Hulot. Et puis surtout, étant donné qu’elle est élue depuis douze ans, Merkel a survécu à Jacques Chirac, à Nicolas Sarkozy et à François Hollande, et ça, ça nous fait déjà un sacré point commun avec elle.

Vous me direz, la Chancelière, elle a l’air souple comme un Playmobil.

Et oui mais de nos jours, la rigueur allemande, ça fait rêver aussi, puisque chez nous certains hommes politiques en sont encore au stade de la phobie administrative…

Là où elle Merkel est aussi très forte, c’est qu’en 2013, elle a été élue avec le slogan « Vous me connaissez ». En France, imaginez que Sarkozy ou Hollande nous aient imprimé des affiches de campagne : « Vous me connaissez », on leur aurait répondu : « Bah oui mon gars, et c'est bien pour ça que tu dégages. »

Mais en ce lendemain d’élections, le modèle allemand, c’est la Sociale démocratie qui s’est pris une taule plus jamais vue depuis 1933 et l’extrême-droite au Bundestag, du plus jamais vu depuis 1945… On progresse…

Et là on se rapproche du modèle français : au moment de voter on fait tout pour éviter l’extrême-droite et à la fin, c’est la gauche qui perd.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.