Je n'ai que des bonnes nouvelles à vous annoncer. Mais ça va encore mieux en le disant ! Pourtant, c'est la rentrée politique et sociale. Et chaque année, elle est annoncée tendue, voire explosive par une certaine Cassandre, qui ferait bien de changer de registre… parce qu'au bout de 30 siècles, on est un petit peu moins surpris.

Mais cette année, aucun risque de rentrée explosive ! Parce qu'il n'y a pas de rentrée. Et c'est là tout le génie de François Hollande et son orchestre : pas de vacances, pas de rentrée.

- Mais Nicolas Sarkozy et son gouvernement ne prenaient pas beaucoup de vacances non plus...

Ah pardon, mais Nicolas Sarkozy prenait de VRAIES vacances, en faisant croire qu'il travaillait. Pas François Hollande, qui a VRAIMENT travaillé, en faisant croire qu'il prenait des vacances. Vous avez vu Hollande en maillot dans les magazines cet été ? Non. Pas de maillot, pas de vacances, pas de rentrée. Et ça, c'est très fort.

Je vous vois perplexe, donc je vais étayer ma démonstration : vous allez voir que je n'ai que des bonnes nouvelles ce matin.

le parti socialiste divisé à la rochelle
le parti socialiste divisé à la rochelle © reuters

Prenez l'université d'été de La Rochelle, qui s'est achevée hier. Toute la famille était rassemblée, que dis-je soudée telle des moules à leur rocher. Et ça, c'est magnifique ! Vous avez remarqué que d'habitude, chaque année, il y a un grand absent. Avant, pour être la vedette du PS à la Rochelle, il suffisait de ne pas venir. D'ailleurs c'est pour ça que les socialistes ont choisi La Rochelle : c'est l'endroit idéal pour se porter pâle en prétextant un mauvais bulot.

Vous remarquez que j'ai parlé de mauvais bulot et pas de mauvaise huître. Ah mais c'est que le lobby des ostréiculteurs charentais c'est quelque chose, dès qu'une bactérie se pointe dans les cageots, ça fait les gros titres. Le lobby du bulot est beaucoup plus discret, ça évite les problèmes.

- D'autres exemples implacables dans le genre ?

Et comment ! Vous avez pu observer que l'été, les politiciens affichent leur dynamisme à moindre frais ? Sarkozy faisait du jogging ou du vélo. Fillon de la course automobile (quand il ne fait pas des cascades en Vespa). Et rappelez-vous Villepin sortant des eaux de La Baule, torse-nu, à grandes enjambées.

Et bien laissez-moi vous livrer une analyse sidérante : le sport est de droite. Pas un seul socialiste pour faire un footing le long du Vieux port de La Rochelle. A droite, Christian Estrosi faisait de la moto, Jean-Marc Ayrault fait du combi Volkswagen!

Voilà la bonne nouvelle : au PS, ils n'ont pas besoin de ça pour afficher leur dynamisme. Vous avez VU le discours de Manuel Valls ce week-end ? Parce que l'entendre c'était rien, il fallait le voir mouliner avec ses petits bras au dessus du pupitre, et il était tout rouge et les yeux exorbités de tant d'énergie à partager... avec ses camarades.

Même Jean-Marc-Ayrault a fini par convaincre sans devoir se la jouer sportif. C'est pas son truc, vous l'avez peut-être vu il y a dix jours dans les jardins de Matignon : quand il fait de l'escrime, il a l'air de compter fleuret plutôt que vouloir faire une touche. Et bien d'après les journalistes présents à La Rochelle, Jean-Marc Ayrault a réussi en un an à imposer son autorité.

Il fallait le voir hier, pour le discours de clôture, serrer son petit poing et le jeter dans l'air pour afficher sa détermination. Ca fait un an qu'il s'entraîne. Son équipe de communication lui a dit: « Bon, Jean-Marc, à chaque fois que tu dis des mots comme « fermement » ou « résolument », tu dresses le poing pour appuyer ton propos. Aux journaux télévisés ils n'écoutent pas tout ce que tu racontes, c'est beaucoup trop chiant: ils se passent la vidéo en accéléré et ils repèrent les passages où tu lèves le poing. » Et Jean-Marc, il pige très vite, il est bon élève. Faut dire qu’il est parti de tellement loin que parfois, ça ne lui ressemble pas cette nouvelle gestuelle, et je suis inquiète : je me demande quand-même s'il ne risque pas de frôler la crise d'épilepsie...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.