Le Carnaval de Nice bat son plein cette semaine… Christian Estrosi en a profité pour tester son système de vidéo à reconnaissance faciale au milieu de la foule…

Nice était déjà truffée de caméras de surveillance, pour filmer le carnaval sous tous les angles. Et le thème de cette année, je vous le donne en mille : c’est « Le roi du cinéma ». Et en effet, Christian Estrosi a une telle passion pour la vidéo… C’était déjà l'homme aux mille vies : d'abord champion de moto, puis homme politique et aujourd'hui producteur de téléréalité. Quel parcours !

Voilà, donc les policiers ont effectué un teste et scruté les 1000 volontaires qui se sont prêtés à cette expérience de reconnaissance faciale au milieu de la foule. En l’espace de quatre ans, on est donc passés de « Je suis Charlie » à « Où est Charlie ? »

Ce qui met de l’animation au PC sécurité à la préfecture de police de Nice dont le quotidien est bouleversé… Schrrrrrrt « Riri, Fifi et Loulou arrivent sur la Promenade des anglais, je répète, Riri, Fifi et Loulou sur la promenade. A vous. » Schrrrrrt. « Oui, ici, Place Masséna, attention, comportement suspect de la Reine des Neige à côté des poubelles… Schrrrrt. Non, l’autre Reine des neiges… celle avec la moustache. Voilàààà… » 

Et c’est ainsi que toute la Compagnie créole se retrouve au poste, avec un joli bilan au terme de cette expérience : l’arrestation de cinq Dark Vador, deux Donald Duck, et trois pirates des Caraïbes... Quel coup de filet ! Avec l’aide des nouvelles technologies… D’ailleurs, je trouve ça bien que Christian Estrosi dispose de caméras intelligentes : ça rééquilibre un peu les choses… D’autant que cette technologie est capable de « prendre en compte le vieillissement d’un individu » et dans une ville comme Nice, c’est particulièrement utile… Enfin, c’est carnaval, c’est plein de fêtards… et a priori ce logiciel serait capable de vous reconnaître, même si vous avez la tête dans le cul. Disons que globalement, c’est avant tout une très mauvaise nouvelle pour tous ceux qui voulaient se déguiser en fiché S.

Forts de cette nouvelle expérience, Estrosi est déjà en train de bosser sur un algorithme qui détectera les groupes qui jouent faux le soir de la Fête de La Musique, afin de les placer en garde-à-vue. Nice c'est la ville du futur ! Bientôt, les Niçois auront des passages piétons qui les appelleront par leurs prénoms et des trottoirs qui détecteront les déjections canines afin d’alerter automatiquement le GIGN.

Dans le fond, le grand intérêt du carnaval cette année, c’est de voir Christian Estrosi déguisé en shérif.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.