Cohn-Bendit déclare "comprendre" Mamère
Cohn-Bendit déclare "comprendre" Mamère © MAXPPP

Moi aussi j’ai raté le train de la transition énergétique. Il paraît que Pascal Durand va quitter la présidence d’Europe Ecologie Les Verts… Mais moi, je n’étais même pas au courant qu’il était arrivé!

Il faut dire que Les Verts, c’est très dur à suivre comme parti. Parce qu’en réalité, il y a plusieurs partis : Noël Mamère, le parti en claquant la porte ; Daniel Cohn-Bendit, le parti depuis longtemps ou Nicolas Hulot, le parti très, très loin…

Et je vous passe Jean-Vincent Placé, le parti donner une interview devant les caméras.

Maintenant que tout le monde est parti, le seul personnage qui reste charismatique chez les Verts, c’est le Géant qui vend des haricots en conserves.

Oui, plein de choses m’échappent avec les écolos, à commencer par le fait que personne ne se batte pour devenir président de la République, ni en 2017, ni même en 2022… ce qui relève en politique française d’un comportement déviant.

Dans les autres formations politiques, chacun a déjà mis une option sur le papier peint à l’Elysée. Mais l’Ecolo, c’est pas le genre à aller mettre sa serviette de bain sur le transat à 6 heures du mat’, pour avoir une place autour de la piscine.

Lui, le Vert, il est au-dessus de tout ça : à 6 heures, il est déjà parti cueillir des reines-claudes pour faire de la compote. Mais attention, s’il croise un autre Vert sur son terrain à reines-claudes, c’est la guerre.

Dans un sens, je comprends que les Ecolos ne se projettent pas dans les prochaines présidentielles. Ce serait suicidaire d’envisager diriger un pays de citoyens bientôt asphyxiés par un nuage de CO2 à particules de diesel, écrasés sous une canicule. Le Vert est pessimiste, mais pas suicidaire. Il préférera suicider son parti plutôt que lui-même.

Mais ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est que malgré ce manque d’ambition face aux marches du pouvoir, les Verts arrivent à alimenter les querelles de personnes. Même entre Noël Mamère et José Bové, c’est à celui qui aura la plus grosse… moustache.

Mais Noël Mamère tout de même… C’est un score historique à la présidentielle de 2002 : 5% ! Ah non, pardon, c’est pas beaucoup 5%, puisque c’est le pourcentage de la TVA sur les travaux de rénovation thermique. Vue la pression effectuée par les Verts pour arriver à la baisser, si je dis que 5% c’est beaucoup, je vais leur briser définitivement le moral. Et ça, je ne voudrais pas…

Je reprends. Les Verts, c’est tout de même le score historique de 2% à la présidentielle de 2012 avec Eva Joly ! Rendez-vous compte, 2% c’est beaucoup, si déjà le diesel pouvait être taxé à 2% de plus, ce serait énorme.

Voyons le Vert à moitié plein, aidons-le à trouver une solution. Alors, si on fait comme à l’UMP (oui en matière de situation désespérée, pardon, mais c’est une référence). Donc on prend le modèle de l’UMP, et qu’on cherche un recours dans le passé, comme avec Sarkozy. On devrait se raccrocher à… Brice Lalonde et Antoine Wechter ! Mais alors, qui va garder les chèvres ?

(Ne vous en faites pas, je suis allée vérifier hier sur Wikipédia s’ils étaient toujours en vie.)

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.