Les six principales banques françaises investissent massivement dans les énergies fossiles. C’est la conclusion de deux rapports, l’un d’Oxfam, l’autre, des Amis de la Terre…

Sur 10 euros, nos banques investissent 7 euros dans les énergies sales et 2 petits euros dans les énergies renouvelables. S’il y a bien deux choses qui n'ont pas d'odeur : c’est l'argent et le dioxyde de carbone. Donc ça se mélange incognito. Et pour ça, la championne des banques fossiles, c’est la BNP. Vous savez, « La banque d’un monde qui change » et dont le logo est vert. La comm’ elle est propre : ils sont cool, ça parle verlan et ça envoie du LOL. Mais en finançant le pétrole, le gaz et le charbon, la banque investit dans des trucs complètement périmés. Financer les énergies fossiles aujourd'hui, c'est comme tout miser sur François Fillon pour 2022 ! C’est pas Bruno qui me contredira !

A l'heure actuelle, le taux du réchauffement climatique est largement supérieur à celui du Livret A. Et après, nos banquiers nous appellent pour nous dire qu'on a dépassé notre découvert autorisé de 50 euros et que « c'est une attitude irresponsable ! »

Nous quand on s'engage à rembourser un prêt et qu'on tient pas nos promesses, on se prend des majorations, des frais de dossiers, des agios et tout le reste... Et les banques, elles ont juste droit à deux trois petits articles dans lesquels on dit : « Hey dis donc, c'est pas bien tout ça ! »

Donc nos banquiers, ça ne leur suffit pas d'avoir été à l'origine de la crise économique en 2008, ils veulent en plus nous faire plonger dans la crise écologique. Le banquier et l’écolo ne parlent pas le même langage, pourtant ils utilisent les mêmes mots. Exemple « Protéger les espèces », ça a un sens différent pour chacun… D’ailleurs le monde de la finance c'est tout un écosystème : les requins, les renards qui parlent de yen, les fonds vautours… le CAC 40 c'est carrément un safari.

On n’est pas tellement étonnés que les banques n’aient pas tenu leurs engagements sur la finance verte. Si les politiques ne tiennent déjà pas les leurs, il ne faut pas espérer mieux des banquiers. Politiques, banquiers… Pas étonnant qu'il y ait des reconversions réussies...

Les deux nous poussent à faire des plans épargne mais pour quoi faire ? Ils nous disent « Tenez, mettez un peu de côté tous les mois, on sait jamais ce qu'il peut se passer dans la vie ». Vu le nombre de catastrophes naturelles qui nous tombent sur la cafetière, on n’est pas à l'abri d'une petite apocalypse. Alors on aimerait prendre les devants, oui. Mais proprement. Alors que pour un banquier, le bilan comptable passera toujours avant le bilan carbone. Sont notamment visées la BNP, la Société générale, le CIC ou le Crédit agricole…

Donc, à la question posée cette semaine sur notre antenne : « Et vous, que faites-vous pour la planète » ? Je réponds « changer de banque » !

ECOUTEZ LE PODCAST DE RADIO FRANCE "AGIR POUR MA PLANÈTE" :

A l'occasion de la COP24, retrouvez toutes les émissions et les chroniques sur le changement climatique, par les antennes de Radio France. Quel est l'impact du réchauffement climatique sur l'environnement ? Quels dangers, quelles solutions ? A retrouver sur iTunes, sur Deezer.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le Billet de Charline Vanhœnacker Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.