Quelle fraîcheur, cette Rama Yade.

rama yade relaxée dans le dossier des listes électorales à colombes
rama yade relaxée dans le dossier des listes électorales à colombes © reuters

Quand elle est arrivée au gouvernement, rappelez-vous : tout le monde insistait lourdement sur sa peau d’ébène. Alors que l’essentiel, c’était qu’elle n’a pas la langue de bois. Donc je me réjouis qu’elle sorte un livre. Et je dirais même qu’il était temps. Parce qu’en France, si tu es politicien et que tu n’as pas sorti de livre, c’est que tu dois être un sacré fainéant…

1) En politique, tu ne vas jamais au bout des choses, puisqu’il y a toujours quelqu’un pour te mettre des bâtons dans les roues. Donc le livre, c’est le seul moyen de prouver que tu es capable de mener un projet de A à Z, sans t’arrêter à P,… S ou U,… M,… P.

2) Tu n’as pas été très visionnaire pendant tes années au ministère, parce que tu n’avais pas le temps de réfléchir entre toutes les interviews à la télé et à la radio. Alors le livre, c’est le seul moyen de passer à la postérité. Oui, tu vas quand même laisser une trace, au moins sur Amazon ou sur une brocante, pour finir en cale-porte dans une maison de campagne.

3) Grâce à ton livre, tu vas pouvoir réaliser ton rêve : un monologue ininterrompu, face à un être silencieux. Un interminable récit sans être coupé ni par des questions, ni par la pub ou la météo.

Voilà, Rama Yade, elle a tout compris : elle sort un livre. Et comme à 36 ans, c’est déjà un animal politique, elle sait qu’il faut mettre le mot « pouvoir » dans le titre. Parce que c’est là que tu réalises que tu as participé à la marche en avant de la République. Que ton nom est gravé dans l’Histoire : oui tu as été ministre, au même titre que Jules Ferry, André Malraux, Robert Badinter ou… David Douillet !

Bon, d’accord, tu as fait partie d’un gouvernement où figuraient Nadine Morano et Bernard Laporte, (mais là, on se s’étendra pas trop dessus dans le bouquin, parce que ça la fout mal…)

Est-ce que si Claude Chabrol vivait toujours, il aurait fait tourner Mimie Mathy ? Et pourquoi pas Denise Fabre élue municipale, tant qu’on y est ?

- Denise Fabre EST adjointe au maire Christian Estrosi !

Sans rire ? Notez, elle a toujours aimé les duos avec les prestidigitateurs…

Donc Rama Yade a tout compris. 435 pages sans s’encombrer à développer un projet politique : on s’en fout ! Secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme, le strapontin ministériel vous offre un angle de vue décalé… Moi j’attends de lire l’épisode de Rama Yade à Tunis : « Ah zut, j’ai visité le souk, j’ai acheté des babouches, mais j’ai oublié de rencontrer les opposants politiques à Ben Ali ! De toute façon, tout le monde a oublié cet épisode, Michèle Alliot-Marie a fait beaucoup plus fort et je ne pouvais pas rivaliser… »

Non, moi je partageais les écouteurs de mon iPod avec Nicolas, et nous écoutions Jean Ferrat côte-à-côte, à demi-ensommeillés… (Je pense que Jean-Ferrat l’a su et il en est mort… C’était en 2010, ça se tient.)

Nicolas Sarkozy et Rama Yade ont travaillé ensemble, sur des terrains difficiles : Tunisie, Algérie… Et on a retrouvé un moment d’intimité lors de la visite de l’ex-président libyen Kadhafi

Nicolas a formé son Candide, et aujourd’hui, Rama se souvient et elle raconte…

Le livre de Rama Yade (« Carnets du pouvoir »), voilà donc un « document historique », selon les mots de l’intéressée, qui envisage de déposer son récit aux Archives nationales. Pour l’intérêt de tous. Pour la postérité.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.