Jean-Pierre Raffarin sur France 2, Aurélie Filipetti sur RTL, Julien Dray sur LCI… En cette rentrée, une dizaine de politiques opèrent une reconversion en chroniqueurs médias.

C’est n’importe quoi, on est d’accord ? Imagine-t-on le Général de Gaulle sur C8 ? Non ! Ceux que vous avez cités, Nicolas, on les avait tous dégagés aux dernières élections, alors c’est pas pour les retrouver partout dans le poste ! Ils vont parler pour ne rien dire, puisqu’avant ils parlaient pour ne rien dire.

J’ai eu chaud pour ma place, Nicolas… pour la chronique d’humour politique, j’étais en ballotage avec Raffarin… Heureusement il part chez Delahousse sur France 2. Ils misent tout sur les beaux gosses à France 2.

Chroniqueur, c'est un métier !

Je m’insurge contre cette OPA des politiques sur les postes de chroniqueurs, parce que ça déprécie la profession… Chroniqueur c’est un métier beaucoup trop sérieux que pour le voir confié aux politiques. Tenez, Henri Guaino qui part faire un édito dans la matinale de Sud Radio… Vous imaginez un peu les auditeurs qui vont se réveiller tous les matins avec Henri Guaino ? C’est une radio qui va entrer dans l’histoire !

Je pensais que les citoyens avaient bien fait comprendre qu’ils en avaient marre de la collusion entre les médias et les politiques… C’est réussi… Avant, les politiques déjeunaient avec les journalistes. Maintenant ils leur servent la soupe !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.