Charline ne croit pas une seconde à un piratage russe de la campagne électorale présidentielle française, et elle vous dit pourquoi.

Pour elle, il s'agit surtout d'une bonne excuse pour les candidats.

L'équipe