Pôle emploi teste des masques à réalité virtuelle, pour simuler un entretien en 3D ou projeter le demandeur d’emploi en situation de travail…

Excellente idée, parce que… Parfois le métier qui nous attend ne correspond pas du tout à ce qu'on imagine. Par exemple, quand tu aspires à devenir conseiller Pôle Emploi, tu ne t’attends pas à te retrouver démonstrateur de jeux vidéo ! Et en ce moment, quand tu te rends dans ton agence, ben tu ne t’attends pas non plus à faire une visite au Futuroscope… Notre société est pleine de surprises. Et puis c’est tellement ludique de chercher du taf !

Au début, le casque virtuel, c’était juste un simulateur qui permettait de traverser la rue… Alors que la réalité virtuelle ouvre un champ des possibles infini. Avec elle, on peut tout imaginer : Florent Pagny dans un centre des impôts, Houellebecq chez le coiffeur... Plus sérieusement, ça permet de visiter des endroits mythiques, faire des sports extrêmes, voir des paysages somptueux... Et là on nous propose quoi ? De mater la cravate de Jean-Michel le conseiller Pôle emploi ! C’est gâcher la technologie, franchement !

Non, si on propose aux chômeurs d’enfiler un casque de réalité virtuelle, c’est plus malin de le mettre en situation dans une ruelle sombre, puis tout d’un coup, une porte s’ouvre en grinçant… et surgit Muriel Pénicaut ! Là ça fout les jetons, et croyez-moi qu’ils vont se secouer !

Il paraît que le rendu est super réaliste. Notamment le moment de la simulation où le candidat virtuel aperçoit son contrat en CDI : on s’y croirait ! Autre bonne surprise du programme : les recruteurs en 3D ont l’air plus humains qu’Amélie de Montchalin. On pourrait s’entraîner chez soi aussi : c’est pas tous les jours qu’un demandeur à l’occasion de signer pour un nouveau job en slip kangourou avec un casque sur la tête !

Pour le moment, on peut seulement être immergé dans le métier « d’employé polyvalent libre-service d’un magasin Carrefour » : ça envoie du rêve… ah ben c’est Pôle Emploi aussi, c’est pas la Playstation ! Comme ça, lorsqu'un chômeur postule pour travailler dans un supermarché, il peut virtuellement se balader dans les rayons, mais toucher à rien. Comme d'habitude finalement...

J’espère que pendant leurs pauses, les employés du pôle emploi utilisent le casque en douce. Avec une simulation dans laquelle ils trouvent virtuellement du boulot aux chômeurs. Ca pourrait être bon pour leur moral.

Sinon les chiffres de l'expérimentation sont excellents, puisque le taux de chômage est descendu à 0% dans toute la France virtuelle.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.