Gros suspens à l’Assemblée cet après-midi! Les députés vont-ils approuver le pacte de responsabilité proposé par Manuel Valls ?

manuel valls concède des mesures sociales pour faire adopter son plan d'économies
manuel valls concède des mesures sociales pour faire adopter son plan d'économies © reuters

C’est compliqué parce que l’aile gauche du PS est contre. Donc, l’opposition est à l’intérieur de la majorité. La majorité s’oppose à la majorité. Ce qui relève de l’exploit quand on est une courte majorité… Ou si vous voulez une majorité « ramassée »… Enfin, surtout ramassée aux municipales, c’est toujours utile de le rappeler.

Donc si l’opposition est aujourd’hui dans la majorité, qu’en est-il alors de l’opposition, la vraie, celle de droite? Comme elle est en partie d’accord avec le pacte de responsabilité, l’opposition (la vraie) forme une sorte de majorité. Bref, c’est le bordel dans le programme de …« stabilité ». Un peu comme si on vous servait votre Bourgogne au shaker. Et voilà comment Manuel Valls est parvenu à retourner l’adversaire…

A part déménager tous les bancs de l’Assemblée avant cet après-midi pour y voir clair, je ne vois pas ce qu’on peut faire. De toute façon, s’entredéchirer systématiquement dans un lieu qui s’appelle « l’Assemblée », moi j’ai toujours trouvé ça louche. Le dossier est compliqué parce que l’aile gauche de la gauche mène une fronde. Le style vestimentaire dans l’hémicycle était assez strict, je suggère d’appeler ces rebelles les « chaussettes rouges.»

Mais je voudrais qu’on m’explique ce concept d’aile gauche de la gauche… Parce qu’il y a aussi une aile droite. Mais enfin, s’il y a une aile gauche et une aile droite, pourquoi est-ce que la gauche ne parvient pas à décoller ?

Quant à la droite, on ne l’entend plus. Et pourtant, au lendemain des municipales, Jean-François Copé proclamait l’UMP « Premier parti de France ». Premier parti… oui, mais pour aller où ? On ne sait pas.

François Fillon, on sait : lui, il vient chez Patrick Cohen à 8h20, mais pour les autres ?

Nadine Morano est restée à Rome pour demander la canonisation de Nicolas Sarkozy. Le seul dont on a vraiment des nouvelles, c’est Frédéric Lefèbvre, mais il est passé à gauche. Il a connu un gros problème de santé, une embolie pulmonaire, il a déclaré : « Quand vous tutoyez la mort, vous voyez la vie autrement. » Voilà, maintenant on sait ce qu’il y a au bout du tunnel : il y a la gauche. Frédéric Lefèbvre, c’est un peu la Bernadette Soubirou de la politique, il a cru voir Jaurès et il est tombé à genoux

Tout ça était beaucoup plus simple du temps du Général, quand la majorité le soutenait d’un bloc. C’était le bon temps des députés qui suivaient leur leader, le temps des députés « godillots ». Aujourd’hui, les députés ont opté pour les souliers. Weston ou Berlutti.

Et sur le fond du pacte de responsabilité, en revanche, c’est plus clair.Pour nous vendre sa lessive de droite à la gauche de la gauche, Manuel Valls a mis un peu de Soupline. Il va épargner les « petites retraites ». Notez que « Petite retraites », on frôle le pléonasme. C’est comme dire « descendre en bas ». Dès qu’on a dit « descendre », ça suffit, on a compris. Sauf en Corse ou à Marseille, où là il est utile de préciser qui on va descendre.

Manuel Valls pourrait aussi épargner le gel du point d’indice des fonctionnaires. Attention, les fonctionnaires de la catégorie C. Donc ceux qui peuvent partir en vacances en même temps que les zones Paris et Bordeaux. Voilà, ça, c’était pour le point gel. Donc en conclusion, rien de très excitant.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.