Ce soir, c’est le débat télévisé des candidats à la mairie de Paris. Pour beaucoup de Français, le duel entre Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet sera une révélation. Oui, parce qu’on va soudain se rendre compte qu’il y a trois autres prétendants à l’Hôtel de Ville (un Front de gauche, un Vert, un FN). Oui, ce soir, les trois autres candidats vont faire tapisserie. C’est dommage, s’ils avaient fait pâtisserie ils seraient passés dans Top Chef et là au moins, on aurait retenu leur nom.

Le duel de ce soir est prometteur, parce qu’il est temps que s’affrontent les programmes. On va peut-être enfin comprendre ce qui distingue la gauche de la droite à Paris. Parce que si on observe les personnalités des deux candidates, c’est l’embrouille.

Anne Hidalgo et Nathalie Kosiusko-Morizet
Anne Hidalgo et Nathalie Kosiusko-Morizet © Reuters

Ce sont deux filles à papa (Delanoë a fait une sorte de PMA politique avec Hidalgo, quand au père de NKM, il est maire de Sèvres). Deux filles à papa, donc, mais c’est celle de gauche qui est bien obéissante et qui porte le serre-tête, et c’est celle de droite qui joue à l’adolescente rebelle. Après les clopes avec des SDF ou les ramassages de poubelles, moi j’ai peur que sa se termine en rave party dans un parking de la Défense, le tout posté sur Youtube.

Elles cultivent toutes les deux à leur manière un côté très bourgeois, genre « Nous sommes des sœurs jumelles, nées sous le signe de Longjumeau. »

Pour les différencier, on a le choix entre mon cul sur la commode pose avec des SDF, ou Martine à la mairie pose avec un lama. Cherchez l’erreur, et comme il y en a plusieurs, tout le monde sera gagnant.

Finalement, pour l’instant, le fossé entre les deux candidates, c’est la composition de leur comité de soutien. Chez Hidalgo, la crème du milieu culturel et l’intelligentia parisienne. Chez NKM… Didier Barbelivien et Carla Bruni. Oui, Carla Bruni donnerait sa voix à NKM. Enfin, pour ça il faudrait déjà qu’elle en ait une…

Le côté pratique, c’est que le jour où elle donnera un concert de soutien à la candidate, les riverains n’iront pas se plaindre du vacarme.

Alors, Carla Bruni est venue soutenir NKM « en artiste » ; Lionel Jospin est venu soutenir Anne Hidalgo « en voisin ». Et Enrico Macias ? Il a vu de la lumière et il est entré. Enrico, c’est l’hiver, c’est la saison de la veste en mouton retourné.

- La communication de la candidate UMP a été pas mal moquée sur les réseaux sociaux.

Ah je ne suis pas d’accord ! L’équipe de communication de NKM, je la trouve est excellente… pour faire la promotion d’Hidalgo. J’ai fini par comprendre les petites erreurs de Nathalie Kosciusko-Morizet. Quand elle avait donné un prix exorbitant pour le ticket de métro, elle n’avait pas tort. Elle avait donné le prix du ticket de métro… chez l’esthéticienne.

Quelqu’un m’a fait remarquer hier qu’avec sa nouvelle image, NKM ressemblait à la Vénus sortant de l’Onde, de Boticelli. Ca hisse Anne Hidalgo vers l’image de La Joconde, celle qui rayonne sur Paris… Mais dont on ne sait toujours pas si elle sourit ou si elle a une rage de dents.

Pour terminer, si j’ai un souhait à émettre pour le duel de ce soir, c’est que j’espère qu’il y aura débat sur les rythmes scolaires !

Surtout qu’à l’heure qu’il est, maintenant, elle doit aussi avoir les betteraves et les navets !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.