Le président Macron poursuit sa visite en Afrique, Charline, vous êtes en liaison avec votre correspondante à Ouagadougou, Roukiata Ouedraogo.

Le président Macron poursuit sa visite en Afrique… Charline, vous êtes en liaison avec votre correspondante à Ouagadougou, Roukiata Ouedraogo…

Oui, bonjour Roukiata !

Bonjour tout le monde ! Votre président est bien arrivé ! Pile à l'heure, juste après la cérémonie du lancer de grenades !

Et cette visite… Elle est vécue comment là-bas ?

C'est la fête ! Le gouvernement a décrété deux jours fériés, les écoles sont fermées…

Vous allez lui montrer ce que c’est que des feignasses ! Mais… Roukiata, est-ce que le nouveau président vous semble différent de ses prédécesseurs ?

Vous voulez parler de Sarkozy, celui marchait comme une femme excisée ? Lui on ne l’aimait pas beaucoup. On préférait l’autre petit gros à lunettes.

François Hollande, oui. Mais donc, le président Macron vous a fait bonne impression au Burkina ?

Oui ! En plus il a réussi à dire Ouagadougou du premier coup !

Mais… sa politique vis-à-vis de l’Afrique, vous en pensez quoi ?

C'est bien de vouloir former des entrepreneurs. Mais ici au Burkina, il faut d’abord entreprendre d'aller chercher l’eau à pied… Et une fois qu'on a entrepris ça, il reste plus beaucoup de temps…

Mais vous avez aussi des premiers de cordée !

Ah ouiiii, chez nous le premier de cordée, c’est celui qui tire le seau du puits !

Emmanuel Macron est accompagné de patrons de start-up… C’est un modèle économique possible chez vous ?

Oula non ! Deliveroo en Afrique, ça s'appelle La Croix rouge et ils ne livrent que du riz. Et dans les capitales africaines, si on commande un uber, c'est juste pour la bouteille d'eau ! hahahaha !

Mais en ville, avec l’éclosion de la classe moyenne, les entreprises et les bureaux se modernisent quand même ?

Vous savez ici les « open-spaces » on connait ça ! Chez nous ça s’appelle les champs de coton  ! D'ailleurs j'étais contente que votre président ne vienne pas avec son pote esclavagiste là !... Comment il s’appelle encore ?

Pierre Gattaz !

Oui c'est ça ! Et il a bien fait aussi de ne pas venir avec son Ministre de l'Intérieur !

Ah bon pourquoi ?

Ca c’est la première règle à respecter en Afrique ! Tu ne viens jamais accompagné par un type qui s'appelle Collomb !

Le président Macron est resté un peu plus de 24 heures à Ouagadougou… Vous trouvez que c’est un homme pressé ?

Walaï ! Il est jeune ! 39 ans… il faut pas qu’il soit pressé, il va vous diriger encore pendant 50 ans !

On n’espère pas… Une conclusion Roukiata ?

Oui, je dirais que si les bateaux vous amènent toujours des migrants, nous on sait que les avions nous ramènent toujours des opportunistes !

Merci Roukiata, au revoir !

Au revoir Charline !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.