Parce que dans la vie, il y a ceux qui sont influenceurs et ceux qui se font influencer », Charline met à l’honneur les « influenceurs ». Ces vedettes des réseaux sociaux qui sont rémunérés pour le placement de produit. Elle a invité Jessica, 14 ans…

Salut, ouais, je vous explique : je poste une photo, elle devient virale. Moi quand j'ai un sac à dos, tout le monde veut le même ; on m’offre un jean, tout le monde le veut, c’est viral... Pour vous dire, la semaine dernière j'ai eu la grippe, aujourd'hui tout le collège est touché ! Sur Instagram, je pèse 350K mon pote !… Je traduis pour ceux qui seraient restés bloqués en 92… Je cumule 350.000 followers. Du coup, j’intéresse les marques… Eh ouais, dans la vie, il y a les influenceurs et ceux qui se font influencer.

Alors je les entends vos sarcasmes de vieux ringards… Mais attendez, ça fait des années que vous promettez des postes pour les jeunes et on ne les voit jamais arriver, alors ne venez pas vous plaindre quand on crée nos métiers, ok ?

La jeunesse évolue

Vous pensiez quand même pas qu'on allait se laisser abrutir comme vous avec le Club Dorothée ? C'est simple, si aujourd'hui à 13 ans t'as pas ta chaîne youtube à 10 kilos abonnés t'as raté ton adolescence.

Et mes parents, ils me font de la peine. Parfois ils me disent qu'ils vont me priver d'argent de poche. Mais attendez les ieuvs’, vous savez pas que dans deux ans j'aurai amassé plus de bitcoins que vous deux réunis pendant toute votre vie ? Mon père quand il réussit à envoyer une photo par sms on aurait dit qu'il a hacké le réseau de la CIA tellement il était fier.

Tu m'étonnes qu'ils ne comprennent pas

A mon âge ma mère jouait encore à l'élastique. Alors que moi je crée du contenu, je déclenche du like, je follow, je dope mes vues, je capitalise les retweets, je masque, je bloque, je fidélise… et parfois, il m'arrive aussi de faire mes devoirs ! J’aimerais bien écrire un livre aussi. Mais avec quelqu’un qui m’aide pour tout ce qui est la partie… avec les mots. Moi je gère l’image, c’est hyper important, j’ai pas envie d’être un boloss aux pieds d’argile.

Influenceur c’est que des avantages. On nous envoie plein de cadeaux de grandes marques, on rentre partout gratos, on dîne sans payer... Sauf hier, où on déjeunait au snack avec Jimmy75 et TimothéGaming… Là, je commande une salade, je la prends en photo, je la poste sur Instagram. La life, quoi, « as usual ». Et là, le type du snack me demande de payer ma salade ! Mais j'étais choquée... Je lui ai dit : « Hey mec, tu sais à qui tu causes là ? Tu causes à JessiKagirlFromParis75, ça te dit un truc, ça ? Ta salade vient de faire le tour de la planète, je viens d'en faire une star de tes trois feuilles vertes, ok. Si ça se trouve, y’a Kim Kardashian qui est en train de se demander comment venir dans ton snack pourri, alors t'es sympa et tu vas me chercher un lait grenadine et fissa, ok ?

Bon, j’influence, j’influence, c’est crevant… Je vous laisse, j’ai mon uber qui est arrivé, je dois aller à un lancement de bougies parfumées.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.