Le CSA dira aujourd’hui s’il démet ou non Mathieu Gallet de ses fonctions. Le président de Radio France a été condamné pour favoritisme… Laissons la parole à une syndicaliste déboussolée…

Salut, Ghislaine, SUD-CGT… On est mal, on est mal. Non mais c'est quand même incroyable ! Aujourd'hui en France, les patrons n'ont jamais autant été chouchoutés et y'en a que le pouvoir prend à la gorge : c’est le notre ! Alors, nous au syndicat, on est en dépression : le service publique est fragilisé, donc c’est pas le moment de débarquer le capitaine.

Quand je pense qu’on l’a accueilli ici en faisant la grève pendant un mois et que maintenant on se sent obligé de le défendre : c’est à vous dégoûter d’être syndiqué ! Alors évidemment, trouver sa place dans cette grande maison, c'est toujours plus facile quand t'as un bureau de 120 mètres carrés. Quand je pense qu’on venait changer la moquette ! On va pas rechanger de patron !

Aujourd'hui c'est la journée internationale du siège éjectable

Entre Darmanin et Gallet on attend de savoir lequel des deux va sauter en premier. Notre président, je me demande s’il aurait pas mieux fait de coincer quelqu’un dans l’ascenseur : au moins il serait resté « présumé innocent » aux yeux de la ministre de la Culture… Elle veut qu’il démissionne ! En revanche, pour Bolloré, c’est bon, pour censurer et licencier, ça reste royal au bar.

Ici avec le suspens on est tous au bord de l'ulcère

Regardez Dominique Seux, on a l'impression qu'il est en plein krach boursier. Ah on en a connu des mercredis noirs mais comme celui-là alors ! Quel stress nom de Dieu ! Faut dire qu'aujourd'hui on a nos petites habitudes avec le patron. Tous les matins en arrivant, comme on ne le voit jamais on ne lui dit pas bonjour. Pareil le midi quand on sort déjeuner, personne ne le voit alors, on ne lui fait pas un petit signe de la main. Puis le soir en partant, on peut être sûr qu'il n'aura jamais un petit mot pour nous demander comment s'est déroulée la journée, étant donné qu'on ne sait jamais où il est... C'est un homme plein de qualités, mais si je ne devais en retenir qu'une ce serait sa discrétion !

S’il saute, on met à sa place le doyen du Conseil d’administration du CSA, qui vient de chez Sanofi. C’est comme si Macron était destitué… le nouveau président c’est Gérard Larcher ! J’vous raconte pas la tronche de la start-up nation au réveil !

Moi de toute façon j’attends l’avis de Manuel Valls avant de me prononcer. En tout cas heureusement que le CSA est une instance complètement « libre et indépendante » du pouvoir en place…

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.