Canal+ qui perd les droits de diffusion de la Ligue 1, c’est le cinéma français qui perd son principal guichet de financement…Le cinéma perd de l'argent parce que la télévision ne peut plus diffuser le foot. La façon dont le système français fonctionne n’a pas fini de nous filer la migraine…

Parce que selon la logique qui est à l’œuvre, Arnaud Desplechin a besoin de Franck Ribéry pour monter un film...

Donc vous imaginez bien, hier matin, quand Catherine Deneuve a allumé la radio, elle s’est dit : « Oh PUTAIN ON A PERDU LES DROITS de la Ligue 1, dis-donc ! »... Là-dessus, elle appelle immédiatement André Téchiné, qui lui répond : « Mais j’ai vu, Catherine, j’ai vu… je suis abonné à l’Equipe ! » On parle de la Ligue 1, les gars ! C’est-à-dire que Jacques Audiard, Isabelle Adjani et Agnès Varda sont en panique à cause de la perte de diffusion d’un Strasbourg  – Dijon ! Là le Festival de Cannes c’est fini… vous pouvez dérouler le tapis rouge à Bannières de Luchon !

Le foot et le cinéma, deux mondes que tout oppose… 

Mais réunis par la question de l’argent… Autrement dit, il faut que des hommes courent en short derrière un ballon pour que puisse sortir un film parlant d’une femme qui boit une tisane derrière une fenêtre battue par la pluie…

Il faudra trouver d’autres guichets de financement. Ici, la logique voudrait que les producteurs de cinéma se tournent directement vers les joueurs de foot. Avec deux mois de salaire de Neymar t'as assez pour produire les deux suites d'Avatar.

Quand on pense que tout le cinéma français était jusqu’ici inféodé à Bolloré…

Combien d’acteurs et de réalisateurs, si engagés sur les sujets sociaux, ont serré la mâchoire à s’en faire péter l’émail des dents pour éviter de critiquer leur grand argentier… Combien ont eu les couilles de l’ouvrir au moment de défendre le journalisme d’investigation et à la liberté d’expression ? Ca y est les gars, vous allez pouvoir vous lâcher ! Faites un biopic sur Bolloré ! Encore mieux : Bolloré en Afrique !

La perte des droits du foot entraîne dans sa chute le financement du cinéma français et avec elle toute la corporation de la chirurgie esthétique… Canal avait postulé pour plusieurs lots de diffusion des matchs et il n’en a obtenu aucun : un peu comme un étudiant de Parcoursup quoi… Après… 30 ans à garder le ballon sans faire de passe, c’était du haut niveau…

Michel Denisot a évoqué « un pincement au cœur », Charles Biétry a pleuré pendant deux minutes… Bref, à ceux qui se demandent encore où est passé l’esprit Canal : il est sur le banc de touche.,

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.