La situation est parfois tendue entre le personnel soignant et ses voisins. Certains mots échangés sur les portes des immeubles en témoignent. Morceaux choisis. Avec la participation d'Hippolyte Girardot.

"Chère Madame Brossin, compte tenu de votre profession et des risques qu'elle comporte actuellement, voici un planning pour sortir VOS poubelles, entre 19h et 19h30, ce qui permettra aux habitants de la copropriété de ne pas vous croiser. Bien à vous. Signé monsieur Taupin."

"Cher monsieur Taupin, compte tenu de ma profession et des risques qu'elle comporte actuellement, je suis dans l'impossibilité de sortir mes poubelles à 19h puisque je travaille tous les soirs jusqu'à 22h. Bien à vous."

"Madame Brossin, sachez que je prouve ma gratitude envers votre profession chaque soir à 20h, à ma fenêtre. Cela dit, pour la sécurité de tous, ne vaudrait-il pas mieux que vous songiez à aller dormir quelques temps dans votre voiture garée devant l’immeuble ? PS : avant de partir, vous serait-il possible de nous procurer quelques masques ? Merci d’avance."

"Monsieur Taupin, je vous conseille de bien faire attention lorsque vous descendez à la boîte aux lettres, car si toutefois vous veniez à chuter, je ne sais pas si je me souviendrais des gestes de premiers secours…"

"Madame Brossin. Hier vers 23h42, ma femme vous a vu appuyer sur l'interrupteur de la minuterie avec votre coude, alors qu'il était convenu que vous montiez les escaliers dans le noir."

"Taupin ! Excusez mon écriture saccadée mais je vous écris depuis le service de réanimation. Je vous informe que j'ai désinfecté le bouton juste après. La prochaine fois que je vous vois applaudir à votre balcon, je vous verse une casserole d'eau froide sur les trois cheveux qu'il vous reste !"

"Brossin ! Mardi, vers 3h32, ma femme a relevé que vous n'aviez pas incinéré l'intégralité de vos vêtements en entrant dans l'immeuble comme le stipule le nouveau règlement de copropriété. Vous jouez avec nos vies. Nous ne voulons pas être les victimes de votre inconscience !"

"Monsieur Taupin, ci-joint une copie de ma fiche de paie. Vous constaterez que je ne peux décemment pas m'acheter de nouveaux habits à chaque fois que je sors de l’immeuble."

"Madame, hier soir une frontière a été franchie, puisque vous avez emprunté l’ascenseur. Sachez qu'actuellement une pétition tourne afin d'entamer des poursuites pour homicide volontaire. Ne m'obligez pas à faire appel aux autorités comme j'ai du le faire pour rapporter les sorties incessantes du locataire du 2ème étage."

"Monsieur, je vous signale que le locataire du 2ème c'était mon pote Karim, et que s'il sortait tout le temps, c'est parce qu'il était livreur Deliveroo... Mais je suis ravie de vous voir COLLABORER au bien-être des copropriétaires, tant je sais que pendant le confinement on peut manquer d' « OCCUPATION »."

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.