Lapsus, tics de langage, colères saines et stratégies pour gagner du temps... Ce matin, Chris Esquerre décortique les dessous de la matinale.

Nico et Léa : attention, j’ai noté que les publicités de l’antenne déteignaient sur vos questions comme l’autre jour. On entend d‘abord le message du sponsor météo : « Et vous, comment ça va ? » Et dans la foulée, la première question de Nicolas à l’invité : « Bonjour Christian Jacob, on a envie de vous demander : comment ça va ? » Donc faîtes bien attention à ne pas être en pilote automatique après les pubs ! 

Autre coup de fatigue 

Agnès Soubiran, ici présente a fait l’autre jour un lapsus qui a choqué beaucoup d’auditeurs. On réécoute : « Des robots-taxis qui pourraient vous emmener d’un point A à un point beuh ». Alors il faut comprendre que juste avant de faire son journal, Agnès est en salle de shoot, et ça peut parfois créer de la confusion dans son esprit. Agnès, on passe l’éponge, bien sûr care tu réussis le tour de force de te droguer massivement, tout en restant une grande professionnelle ! Alors pour ça : bravo ! 

Au mois de juin, Marisol Touraine avait utilisé une tournure qu’emploient souvent les hommes et les femmes politiques : « Parce qu’encore une fois, y compris dans la position qui est la mienne aujourd’hui… » Ce mois-ci, c’est Christian Jacob qui a fait sienne cette expression : « Donc, moi, l’enjeu qui est le mien, avec l’expérience qui est la mienne…» Alors pourquoi cette tournure ? Pourquoi ne pas dire : « ma position » ou « mon expérience » ?

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.