Depuis le Penelope Gate, le candidat Les Républicains alterne entre excuses et coups de colère.

L'équipe