François Morel connaît des gens qui ne sont pas du tout d'extrême droite qui sont tentés d'aller voter à la primaire du FN pour faire barrage à l'un des candidats.

Il suffit juste de signer un papier comme quoi on adhère aux valeurs de l'extrême droite. Il s'interroge : est-ce que à force de reculades, de renonciations, de préférer la stratégie à l'opinion, on ne finirait pas par accepter l'inacceptable ?

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.