Aujourd’hui, hélas, une chronique auto-critique. Je me demande si je ne suis pas en perte de vitesse.

Non, non, ne protestez pas, vous mes laudateurs, mes thuriféraires, vous pour qui je suis une étoile dans la nuit. Songe que cette étoile dont tu perçois encore la lumière vacillante et frissonnante et  est peut-être décédée depuis des mois. Mon collègue  et éminent confrère, de diverses académies réussit à buzzer comme un malade. Rien que ces dernières semaines, les polémiques ont surgi concernant  Nagui, Bénabar, Ardisson,  Woody Allen tandis que moi, unique polémique, un professeur de français à la retraite me reproche de dire raser de prés alors que l’expression est rasé de frais. De toutes façons, on se rase toujours de près, on ne peut pas se raser de loin, s’insurge ce professeur.

Mais à part ça, que des félicitations, des fleurs, des congratulations, des demandes de mariages.

Je vais donc procéder à un allumage de buzz. Je ne suis pas sûr de mon coup…

Nicolas Demorand le matin a une haleine de chacal.

Charline Vanhoenacker a de vilains genoux.

Thomas Legrand sent des pieds.

Bernard Guetta pète au lit.

Est-ce que ce sera suffisant pour faire le buzz, je ne suis pas sûr. Alors, j’adresse toutes mes pensées au mari de la joggeuse qui, comme l’ont souligné ses avocats, avait peut-être un petit côté soupe au lait mais, faut avouer qu’elle, par moments, n’était pas facile, facile…

Bon, voilà. Je sens bien que je dois faire encore des efforts. J’essaierai de faire mieux la prochaine fois… 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.