Comment aborder ce mois de mai et profiter au maximum des ponts que nous offrent notamment la religion catholique dont on peut dire tout ce qu’on veut....

Mais qui est quand même inégalable en ce qui concerne la gratification de jours de congés supplémentaires qui font quand même plaisir, par exemple, quand on aime bien rien foutre ? 

Ascension, Pentecôte, lundi de Pentecôte. Je m’adresse aux sectaires séculiers, aux profonds profanes, aux  sceptiques convaincus, la religion n’a pas que des défauts et c’est juste de le reconnaître. On critique, on critique, mais les cadeaux à Noël, les œufs au chocolat à Pâques qu’on cache dans les arbres, sous la tondeuse, derrière Simplet parmi les hortensias, il n’y en a pas beaucoup qui sont contre. 

Alors, pourquoi ne pas dire : vive la religion quand elle permet de trainer au lit, avec son doux, avec sa douce, ou encore avec les mots croisés du Monde de Philippe Dupuis !

L’Ascension, souvenez-vous, a lieu 40 jours après Pâques. Bref rappel des faits. Après sa résurrection, Jésus monte au ciel. Il n’est plus présent sur terre mais à travers les sacrements. 

La Pentecôte, je ne vous l’apprends pas, a lieu 50 jours après Pâques, c’est la venue du Saint-Esprit sur les apôtres, sur Marie, qui donne la mission de l’église : annoncer la bonne nouvelle de la résurrection de Jésus. 

C’est par ailleurs la fin de la période pascale

Qu’est-ce que Pâques ? Je vous pose la question. Thomas Legrand ? J’ai tout mon temps… Pâques est la commémoration de la résurrection de Jésus. Et pas seulement, la fête à la Maison du Chocolat, Nicolas Demorand.

On continue les révisions.

Quid du lundi de Pentecôte, jour férié depuis le Concordat de 1801 qui a survécu à beaucoup de choses, à beaucoup d’évènements, de révolutions, de scandales, de républiques diverses, qui a subsisté après la séparation de l’église et de l’état de 1905 mais qui a manqué définitivement périr sous Jean-Pierre Raffarin de 2004, (notre route était droite mais la pente était forte), le lundi de Pentecôte devenant une journée de solidarité envers les personnes âgées, jusqu’en 2008, où la situation devient plus complexe, le lundi de Pentecôte étant désormais férie, ouvré, solidaire, selon les branches, les entreprises, les humeurs. Avec véhémence, je dis qu’il ne fallait pas toucher pas au lundi de Pentecôte, symbole de l’œcuménisme le plus flamboyant ! Au Sénégal, pays à 95% musulman, le lundi de Pentecôte est férié. 

Mais les ponts ne sont pas seulement religieux

Le 1er mai qui fête le travail et les travailleurs est passé,  mais arrive, pas plus tard que dans 4 jours, le 8 mai et la victoire de 1945. 

Entre 1975 et 1981, le Président Giscard d’Estaing avait odieusement supprimé cette  commémoration, soi-disant pour marquer son attachement à la construction européenne, ce qui avait énormément désolé, choqué,  offusqué les français qui par mesure de rétorsion ont décidé de ne pas réélire le grand chauve de Chamalières pour mettre à sa place François Mitterrand qui aussitôt, dans un geste réparateur, fit oublier sa francisque en rétablissant justement la commémoration du 8 mai 1945.

Si monsieur Macron a le projet de se faire réélire dans 4 ans, qu’il ne s’aventure surtout pas à vouloir supprimer un de nos jours fériés qui véritablement  font partie du patrimoine immatériel de l’humanité française. 

Au contraire, il reste encore des week-ends sans ponts

Notamment au mois de mai mais encore pendant tout le restant de l’année. Je propose que désormais, à chaque dimanche soit associé un pont. Un pont bien enraciné sur nos fondations communes. Un pont victorieux sur nos conquêtes à venir. Car qu’est-ce qu’un pont sinon une construction permettant de franchir, un obstacle ou une dépression ? Qu’est-ce qu’un pont sinon la promesse de réconciliation et d’échanges et de rapprochements et de mouvements et de voyages ? Qu’est-ce qu’un pont sinon l’expression du génie civil afin  que se rejoignent les oppositions dans une perspective harmonieuse et apaisée ?

Vive la République ! Vive la France ! Vive les ponts !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.