Le monde est violent. Le monde est à feu et à sang. On s’invective. On s’insulte. On ne s’écoute plus. Sur les réseaux asociaux, on s’engueule, on s’injurie, on se pourrit.

Alors, un peu de douceur, d’amitié, de gentillesse.

Récemment, quelqu’un de l’équipe du 7-9 a eu du chagrin. Un grand chagrin. La perte d’un proche, d’un très proche, d’un frère.

Plutôt qu’envoyer des fleurs, ou faire dire des messes, l’équipe du 7-9 a décidé le jour des obsèques d’envoyer un pâté-croûte parce que le disparu, fine gueule, était doté d’un appétit aussi solide que son sens de l’humour.

  • Je vous ai apporté du pâté-croûte 
  • Parce que les fleurs c’est périssable 
  • Et le pâté-croûte c’est tellement bon
  • Bien que les fleurs soyent plus présentables
  • Surtout quand elles sont en bouton… 

Moi qui ne suis pas champenois, je ne dis pas « pâté-croûte » mais « pâté en croûte ». Le pâté en croûte aurait pu être le symbole de la macronie, si elle en cherchait un au lieu d’une cohérence, car le pâté en croûte est « en même temps » une entrée et une pâtisserie, « en même temps » un hors-d’œuvre et un gâteau qui sollicite « en même temps » une pâte feuilletée ou brisée et de la charcuterie. Le pâté en croûte, qu’on se le dise, est une charcuterie pâtissière, une pâtisserie de cochon.

Le pâté en croûte ne date peut-être pas de la plus haute antiquité mais du moyen-âge. Il constituait une des bases de la cuisine seigneuriale. La croûte du pâté servait à la cuisson et à la conservation de la viande mais comme la croûte était bonne, pas con, on l‘a mangée.

Le disparu, justement, était membre du jury qui organise le Championnat du Monde de pâté- croûte. A l’hôpital il a goûté les pâtés-croûtes, ceux du championnat, et aussi ceux de ses amis, bravaches, qui acceptaient d’être jugés par la fine gueule hospitalisée dont le palais, heureusement, n’avait pas été altéré. On discutait, on palabrait, on parlait fort dans la chambre d’hôpital mais uniquement de sujets cruciaux, essentiels. Le saindoux a t’il sa place dans une pâte brisée ? Pour une pâte destinée à 8 personnes est-il juste d’intégrer la même quantité de beurre que de saindoux ? Quelle doit être l’épaisseur de la gelée sur les bords ? On s’accordait pour dire qu’un millimètre devait être la bonne épaisseur, étant bien convenu que la gelée devait obligatoirement provenir du sommet du pâté.  Des problèmes d’hommes, simplement, comme dirait Léo, des problèmes de mélancolie.

Pourquoi je pense à cette affiche disparue, enseigne de la maison  Noblet, charcutier traiteur, qui se trouvait dans le 14éme arrondissement de Paris, à l’angle de la rue d’Alésia et de la place Victor Basch, une petite fille en robe rouge, ingénument cynique devant un joli cochon rose  prêt au sacrifice « Pleure pas grosse bête, tu vas chez Noblet !»

Aujourd’hui qu’il ne reste que les miettes du souvenir, tentons de rester joyeux, lucides, aimables, vaillants, aimants avec les vivants.

Justement, en pensant aux gens que j’aime, à ceux qui me donnent envie de rester vivant, je profiterai d’être à Lyon, capitale gastronomique pour commander ce midi une bonne tranche de pâté en croûte.

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter Le Billet de François Morel
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.