Daniel Craig, le sixième acteur à interpréter James Bond au cinéma rend son tablier après 15 ans au service de sa Majesté.

Ce matin, François Morel nous fait part de ses projets d'avenir
Ce matin, François Morel nous fait part de ses projets d'avenir

Autant dire qu’il y a un emploi qui se libère et parce que, vous êtes auditeurs de France Inter, c’est-à-dire des personnes à la fois cultivées et créatives, vous vous dites « Tiens, un gars comme François Morel, il pourrait tenir le rôle de James Bond. Il est vif, il est bien de sa personne et surtout ça renouvellerait l’image du matricule 007. »

Vous imaginez bien que j’y ai pensé, d’autant que c’est Daniel Craig lui-même qui, lorsqu’il a pris sa décision, m’a tout de suite passé un petit coup de fil pour me prévenir, imaginant que ça pourrait être le moment pour moi d’internationaliser ma carrière, étant donné qu’il reste des contrées lointaines, en Nouvelle-Zélande ou en Patagonie où ma notoriété n’est pas encore à son maximum. En plus, a-t-il ajouté dans sa langue maternelle « you are perfectly bilingual,  François, it would be very easy for you to put on the suit of the famous secret agent. »

Je lui ai dit « Daniel, ne t’emballe pas, laisse-moi le temps de réfléchir. Ce serait quand même pour moi un sacré virage. Tu sais que j’ai moi-même pas mal de projets, rien que le mois prochain, je regarde mon agenda, Auray, Le Vésinet, Courbevoie, Maison-Alfort, Limoges, Vierzon… Je ne peux pas laisser tout en plan du jour au lendemain. » 

Il m’a dit, « je comprends bien (« I understand well »). Moi, c’est différent, (« it’s different ») les gens me connaissent de loin mais en France si j’avais une rubrique dans le genre de la tienne, ça me permettrait de nouer une relation plus intime avec le public français, (« the french public »). Je lui ai donné le 06 de Laurence Bloch et on s’est quittés bons amis.

Alors, bon, pour l’instant, les choses en sont là. Je me tâte. J’ai moi-même  passé un coup de fil à Idris Elba pour savoir s’il serait intéressé par le rôle. Je l’avais trouvé formidable dans le biopic Mandela : Un long chemin vers la liberté. Je lui ai dit « Bonjour mon grand, c’est Momo, dis-donc, je pensais à toi. Tu sais que Daniel abandonne le rôle de James Bond, est-ce que ça te dirait de prendre le relais ? » « Oh, il me dit, je ne serais pas contre, mais vue l’ambiance générale, j’ai l’impression qu’il y a plus de chance d’avoir un James Bond né à Flers dans l’Orne qu’un James Bond de couleur. À propos, me dit-il, pendant que je te tiens, je vois que tu passes à Roubaix en décembre. Est-ce que tu crois que ce serait possible de m’obtenir une place ? » Je lui ai dit « Écoute Idris, tu es gentil et tu sais que je t’aime beaucoup, mais avec les mesures de distanciation sociale imposant un siège vide entre chaque groupe de spectateurs, c’est pas trop le moment de réclamer des invitations. »

Il a compris. Il n’a pas insisté.

Voilà où on en est. Pour l’instant, j’avoue que je n’ai pas encore pris ma décision.

De toute façon, et je tiens à rassurer toutes mes amies plus ou moins comédiennes, plus ou moins personnalités des médias qui déjà me sollicitent (je pense notamment à Juliette Hackius, fameuse assistante de Nicolas Demorand) que  je n’accepterai le rôle, qu’à la condition que j’ai mon mot à dire concernant les James Bond Girls.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.