Lorsque on atteint le bel âge de 10 ans, dans certaines familles, modestes mais pour qui la connaissance est valorisée, on reçoit quelquefois un petit Larousse...

Un petit Larousse que l’on recouvre parfois de plastique afin de ne pas l’abimer et que l’on dédaigne un peu présomptueusement, quelques années plus tard pour un Robert, quand on croit pouvoir se passer des images.

Chaque année, un nouveau petit Larousse apparaît avec ses mots nouveaux. Chaque année on fête l’arrivée de ces nouvelles entrées. Cette année encore, des mots, jusque là pas reconnus, plus ou moins méprisés, qui survivaient  comme ils pouvaient dans cette sorte de purgatoire lexicale du néologisme, peuvent enfin paraître à découvert et la tête haute. 

Fêtons cette année l’arrivée de nouvelles entrées : survivalisme, locavorisme, antispécisme, bigorexie, divulgacher, ubériser, autant de mots que mon rétrograde d’ordinateur, qui sans doute se croit encore à l’époque de René Coty et de Gloria Lasso, souligne de rouge. 

Moi je dis « Bienvenue aux nouveaux mots ! » 

Oui, mots nouveaux, je vous  souhaite une belle vie, longue et riche ! J’espère que vous saurez trouver votre  place dans la société et dans les conversations. Je souhaite, parce que vous le méritez,  que vous vous sentiez utiles, reconnus et surtout, parce que c’est l’essentiel, parce que c’est la clé de tout, je souhaite que vous vous sentiez aimés. 

Oui, car un mot qui est désiré, un mot chéri, entouré,  aura plus de chance dans la vie. Mots nouveaux, je souhaite que vous trouviez l’amour et qu’avec d’autres mots, nouveaux ou anciens, vous vous accoupliez, vous copuliez, vous baisiez et qu’ensemble, confiants dans l’avenir, vous deveniez heureux et réussissiez à votre tour à faire beaucoup de locutions, beaucoup de phrases, que vous vous mariiez et que vous fassiez beaucoup d’enfants.

Evidemment, toute la promotion du nouveau dictionnaire est basée sur ces mots nouveaux qui viennent enrichir le vocabulaire.

Mais je voudrais moi, qui me situe du côté des petits, des mis de côté, des oubliés, des sans-grade me souvenir de tous les mots qui ont été depuis des années retirés des dictionnaires Larousse, tous ces mots morts, tous ces mots décédés aujourd’hui oubliés.

Aux mots disparus, aux mots morts, la patrie reconnaissante…  

Extrait Sonnerie aux morts

Janot.

Bestiasse.

Chaufournier.

Affinoir.

Pet-en-l’air.

Velche.

Embesogné.

Chopiner.

Zinzolin. 

Je ne peux évidemment citer tous les mots retirés du dictionnaire au fil des années. En revanche, je peux suggérer quelques mots nouveaux pour les éditions futures des Petits Larousse.

Castaneriser : Tweeter à tort et à travers. L’équivalent du verbe américain Trumper. 

Hollandiser : Donner des conseils au président de la République dans le but de faire chier.

Et enfin je propose un verbe

Toutouzer : Participer à une sexualité de groupe canin. 

A tous ces nouveaux mots, je souhaite également le meilleur.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.