Déshabillez-vous. Pardon ?

Déshabillez vous. Vous allez faire le tour de la rédaction tout nu. Nous allons pouvoir juger de l’effet comique.

Vous vous souvenez de la scène dans le film Le Jouet, réalisé, scénarisé et dialogué par Francis Veber entre Michel Bouquet dans le rôle de Pierre Rambal-Cochet, terrifiant milliardaire, patron de France Hebdo et Jacques François dans celui du larvaire rédacteur en chef Blénac…

  • Déshabillez-vous.
  • Pardon ?
  • Déshabillez-vous. Vous allez faire le tour de la rédaction tout nu. Nous allons pouvoir juger de l’effet comique.
  • Monsieur le Président, je…
  • Je vous dis de vous déshabiller.

Jacques François-Blénac retire alors sa veste, déboutonne son pantalon qui tombe sur ses chaussures. On voit son caleçon et ses pauvres cuisses…

  • Mais qu’est-ce que vous faites Blénac ?
  • Je me déshabille monsieur le Président.
  • Si je ne vous avais pas arrêté, vous vous mettiez tout nu et vous faisiez le tour de la salle de rédaction?
  • C’est vous qui me l’avez demandé monsieur le  Président…
  • J’ai une question importante à vous poser Blénac : qui de nous deux est le monstre, moi qui vous demande d’ôter votre pantalon ou vous qui acceptez de montrer votre derrière.

Je pensais à cette scène mémorable en apprenant que Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret avait fait voter il y a peu une modification de son indemnité de maire afin de compenser la perte de son mandat de député suite à cette loi, qui doit lui sembler ignominieuse, celle du non-cumul des mandats. 

Le conseil municipal de Levallois-Perret a voté une augmentation de l’indemnité du maire porté à 4257 euros mensuels. Cette mesure compensatrice aura pour conséquence directe d’ajouter du beurre dans les épinards déjà gras de Balkany mais aussi de diminuer les émoluments de 13 adjoints, qui jusqu’à présent, se répartissaient la somme que Patrick Balkany ne s’octroyait pas lui même. Ils vont ainsi perdre 76 euros par mois.

On connaît Patrick Balkany qui, jamais, ne déçoit. On arrive à saisir assez facilement son style, sa psychologie, son comportement, son projet personnel.

Mais on aimerait savoir dans quel état d’esprit, les 13 adjoints de Levallois-Perret ont consenti à baisser si charitablement leur salaire afin d’augmenter celui de l’édile. On aimerait savoir qui sont ces personnalités si extraordinaires, si sacrificielles, si peu égoïstes. On aimerait les connaître. On aimerait que les journalistes fassent de grandes enquêtes afin d’approcher ces personnes qui nous enseigneraient tant de choses sur la nature humaine.

Qui sont les monstres ?

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.