Comme tout le monde, je cherche des sujets qui nous éloignent un peu de l’anxiogène COVID, comme tout le monde ici, j’essaie d’apporter un peu de fraîcheur à cette matinale. Ainsi, cette semaine, j’ai décidé de vous parler de pédophilie.

De même que Georges Bernanos disait « Hitler a déshonoré l’antisémitisme », on peut dire que Marc Dutroux a discrédité la pédophilie.

Car si la pédophilie n’a pas été, à proprement parler, inventée par Marc Dutroux, il lui a donné une connotation que je n’hésiterais pas à qualifier de calamiteuse. 

Car enfin, pour prendre un exemple lumineux, s’il n’est pas rare qu’une candidate de « Questions pour un Champion » se présente en disant :

« Bonjour Samuel, je m’appelle Marie-Françoise, je suis retraitée des Postes, je suis trois fois grand-mère, je pratique la gymnastique aquatique et la philatélie », 

il est beaucoup plus rare d’entendre 

« Bonjour  Samuel, je m’appelle Jean-Paul, je suis profession libérale, je suis marié, je pratique la gymnastique suédoise  et la pédophile, j’adore passer toutes mes vacances dans les quartiers chauds de Bangkok. »

Ah très bien Jean-Paul, un goût pour les voyages ! Vous avez le temps de vous consacrer à des loisirs? »

Bah disons que le soir j’aime bien masturber les enfants de ma femme. »

Merci Jean-Paul. Bonne chance à nos deux candidats, nous allons passer au 4 à la suite. »

Une autre question est de savoir si Marc Dutroux était de gauche ou de droite.

On ne sait pas.

Depuis Marc Dutroux, Libération n’a lancé aucune pétition en faveur de la pédophilie et les anciens signataires se pressent moins pour défendre leurs signatures passées.

« De toutes façons, on l’avait même pas lue, disent-ils en  chœur, c’était juste pour faire plaisir à Jack Lang. »

La pédophilie est-elle de gauche ? C’est le débat. Certains pensent que oui, puisqu’elle aurait été popularisée par le mouvement de mai 68.

Soyons juste en soulignant  que le clergé a également fait partie des institutions où la pédophilie était promue sous la soutane et l’on peut certainement critiquer le clergé mais sûrement pas d’avoir été spécialement contaminé par l’esprit de mai 68. 

On n’a jamais vu le père Preynat partager un joint avec Cohn-Bendit avec le projet de jouir sans entraves.

Par ailleurs, longtemps avant mai 68, Gilles de Rais qui avait de très bonnes relations, vu que il avait  combattu les Anglais aux côtés de Jeanne d’Arc, Gilles de Rai, qui n’avait jamais fréquenté Alain Krivine à la Sorbonne, a été accusé de prendre ses désirs pour des réalités en pratiquant sur des enfants des actes jugés contre-nature. 

Réjouissons-nous. Peut-être pas sans entraves. Mais sans arrière-pensées. Dans cette période où tant d’évènements sont si clivants, il existe un sujet qui transcende les dissensions politiques et réunit à la fois la gauche et la droite, les religieux et les athées, les progressistes et les réactionnaires, c’est bien la pédophilie.

L'équipe
(Ré)écouter Le Billet de François Morel