"Si ce matin je n’ai pas enfilé le maillot équipe de France domicile authentique 2018 qui est très beau, c’est que franchement, il me boudine un peu... Je ne vous l’apprends pas, il s’agit de la Coupe du Monde de football en Russie"

Qui personnellement m’enthousiasme et me passionne et me ravit et m’enflamme et m’embrase et m’électrise et m’excite comme une puce et comme vous ne pouvez même pas imaginer à tel point que je me demande si cette année c’est Platini ou Rocheteau qui aura des chances de recevoir le Ballon d’Or.

Vive le sport partout, sur TF1, dans tous les journaux, dans toutes les pubs, dans tous les commentaires, sur toutes les affiches pendant un mois de joie saine et fédérative.  

Si la caméra vidéo de Gilbert Larriaga en a la possibilité, elle pourra montrer avantageusement que je suis venu ce matin en short et avec des chaussures à crampons afin de participer à ma manière à ce formidable élan de fraternité collectif, (j’accorde collectif au masculin car c’est l’élan qui l’est et non la fraternité) qui s’élève entre les peuples tous réunis pour cette belle fête du sport dans un esprit, certes de compétition mais surtout de recherche de l’excellence et d’un dépassement de soi même pour vivre dans un monde toujours plus accueillant, toujours plus ouvert aux autres dans leurs différences et leurs singularités !

Alors m’interrogerez-vous : pourquoi dans ce cas, vous si passionné, si supporter de l’équipe de France, pourquoi ne pas avoir enfiler le maillot équipe de France domicile authentique 2018 ? 

Votre question est légitime et je ne vous cache pas que je l’attendais avec impatience et une certaine gourmandise, à tel point que  par avance j’avais rédigé ma réponse avec la rigueur professionnelle qui me caractérise et que Frédéric Beigbeder ne peut même pas imaginer !

Si ce matin je n’ai pas enfilé le maillot équipe de France domicile authentique 2018 qui est très beau avec cette présence de rayures bleues très fines et irrégulières provoquant un effet dynamique et un contraste extraordinaire, ce tissu anti-transpiration repensé de manière à procurer un confort maximum, ce col patte qui dévoilera le drapeau tricolore sous forme de ruban, cette légèreté permettant une ventilation idéale ainsi qu’une adhérence exceptionnelle, ce coq emblématique de l’équipe de France, c’est que sincèrement, et ma femme me le disait encore ce matin, tandis que fièrement je l’arborais devant mon café et mes tartines de confitures, c’est que franchement, il me boudine un peu. 

Dans une ambiance toujours bon-enfant, pendant le mois qui vient, on peut s’attendre à des manifestations racistes, des insultes homophobes, des cris de singe, des symboles néonazis, des saluts hitlériens, enfin tout ce folklore tellement décrié par les esprits chagrins mais qui dans le fond révèle de façon si sympathique  le caractère émotionnel de cette fête où l’esprit sportif se mêlera de façon si intime aux craintes de dopages, aux éructations des hooligans et à ce pognon de dingue comme on dit dans le grand monde.

Quelle belle leçon que le football qui depuis tant d’années a réussi avec tant de succès à  apprendre aux européens que devant la crise des migrants comme devant n’importe quelle tempête à affronter, le mieux était de jouer collectif.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.