Face à la nouvelle flambée de l’épidémie, monsieur Jean Castex a annoncé hier soir de nouvelles restrictions qui ont pu démoraliser un certain nombre de nos concitoyens.

François Morel
François Morel © Radio France

Juste après ce rendez-vous désormais hebdomadaire, monsieur le Premier ministre m’a appelé personnellement afin que je puisse réfléchir à de nouvelles annonces qui viendront, sinon contredire ses propos, au moins les adoucir.

J’ai réfléchi toute la nuit afin de soumettre ce matin le fruit de ma réflexion à monsieur le Premier ministre. Il était tôt. Il m’a reçu par un « Oh putain, quelle heure qu’il est ? » puis, je dois le dire, a validé chacune de mes propositions avec beaucoup d’empressement. 

Voici donc les contre-annonces destinées à améliorer la vie des Français au quotidien. Je suis en mesure de les exposer toutes, puisqu’elles ont été entérinées par le gouvernement.

Dès demain matin, samedi 20 mars, il a été décidé que l’hémisphère Nord s’introduirait dans la moitié estivale de l’année et que par conséquent le printemps entrerait en vigueur sans attendre.

C’est naturellement une nouvelle considérable qui va dans le bon sens, celui de l’espérance, celui de la confiance.

Le soleil a promis, et notons-le, c’est un effort considérable, de traverser le plan équatorial de la Terre. Il a pris l’engagement solennel que dès demain il acceptait de se retrouver au zénith de l’Équateur.

C’est une besogne colossale que chacun doit saluer comme il se doit.

Cette décision au sommet a provoqué toute une diversité de prises de positions, d’intentions, de dispositions qui, en cascade, changeront véritablement la vie de chacun de nos concitoyens.

Sans attendre, les premiers bourgeons, symboles de renaissance, vont apparaitre. C’est ratifié. C’est homologué. 

Les températures, quoi qu’il en coûte, ont décidé de remonter afin d’atteindre un niveau qui rendra plus confortable la vie des Français. 

Les plantes, jugées essentielles, ont décidé dans un joli mouvement solidaire de fleurir afin d’embellir les pares-terres de nos vies. 

Ce n’est pas tout. 

Les animaux hibernants se sont résolus à sortir de la couette afin de participer à l’effort collectif.  

Je voudrais également saluer la détermination des oiseaux migrateurs qui ont annoncé leur résolution de revenir sur nos territoires afin que leur présence soit synonyme d’aspiration à un avenir meilleur, de perspective de bonheur.

Enfin, à propos de perspective de bonheur, et ce n’est pas l’annonce la moins conséquente, la libido, elle-même, met un point d’honneur à faire preuve de la plus grande vitalité dès demain. Elle sera particulièrement sensible à l’allongement des jambes, à l’érotisation des corps, et fera le pari de la confiance vis-à-vis de la testostérone qui sera libérée, et elle s’en réjouit, dans les prochaines heures et le respect des gestes-barrières. 

Voilà toutes les mesures que j’étais en capacité de vous annoncer ce matin, j’espère qu’elles seront suffisantes pour vous faire conserver le moral. 

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter Le Billet de François Morel