"Ma paresse me perdra ! Je n'avais pas prévu de chronique pour ce matin, j'imaginais que la fin du monde aurait lieu avant 9 h du matin. Et j'avoue : la perspective de ne jamais être payé pour cette chronique ne m'enchantait pas. Mais je n'ai pas perdu mon temps : j'ai croisé le père Noël qui lui aussi a fait l'impasse sur les cadeaux pour cause d'apocalypse..."

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.