Pour cause de grèves, les Français n'ont pas pu être informés comme il le fallait hier. François Morel répare cette faille et vous résume l'information principale de la journée.

J’ai décidé aujourd’hui, tout simplement de proposer une petite séance de rattrapage, étant donné qu’hier, vous n’avez pas pu profiter de toutes les actualités du jour à cause de la grève, je tenterai ce matin de vous faire un bref résumé de ce qui s’est passé lors de cette journée qui a dû se dérouler sans vos habituels grands rendez-vous avec l’information.

Je vous rassure tout de suite, vous n’avez pas raté grand chose. 

Hier a été une journée assez calme, dans l’ensemble. Une grande marche a été organisée dans Paris qui a permis à beaucoup de parisiens, de banlieusards et de provinciaux de pouvoir profiter de la capitale sans voiture et puis oui, ça c’est assez important,  un ancien Président de la République  a été mis sous les feux de l’actualité. Monsieur Giscard d’Estaing, est allé chez son dentiste pour un détartrage. Une petite carie sur une prémolaire a été remarquée, mais rien de grave, puisqu’elle aura été heureusement, soignée à temps.

Et puis, la principale information, naturellement, c’est le retour de Choupa. Choupa est ce chat tigré qui avait fugué, on s’en souvient,  il y a onze ans, et qui a regagné son foyer à Villeneuve-sur-Verberie, dans l’Oise. Un auditeur me reprochait récemment de faire du parisianisme, j’espère qu’il ne m’accusera pas ce matin de faire du villeneuvesurverberisme, mais il faut traquer l’information partout et notamment là où elle se trouve.

C’est à Beauvais que toute l’affaire avait commencé. Un rappel des faits. Une visite chez les grands-parents, des chiens qui aboient, une cage mal fermée,  l’enchainement des catastrophes et tout d’un coup, le drame,  la fuite, et la disparition de Choupa. Onze ans d’absence. Onze ans d’absence pendant lesquelles Léa, dix ans  et Lise, trois ans, à l’époque des faits, ne reverront pas Choupa. Aussitôt, des  tracts, des affichettes, on ne l’a pas oublié, collées dans le Beauvaisis, chez les commerçants, dans les boulangeries, sur les murs, sur les gouttières avaient été collés « Recherche Choupa, joli chat tigré, avec un numéro de téléphone… », celui des parents de Lise et Léa. Mais le silence, l’angoisse, l’inquiétude et l’obligation, pour Lise et Léa de se reconstruire pendant ces onze années, en adoptant d’autres animaux de compagnie et tenter de pallier l’absence de Choupa.

Et puis, coup de théâtre, en septembre dernier, oui, c’était en septembre dernier mais je vous dis l’information était faible hier,  le téléphone sonne 

Connaissez vous un chat appelé Choupa ?

Deux jours plus tard, récupération de Choupa.

Et là, des questions 

Comment revient-on d’une telle escapade ? Quelle place faire à Choupa revenue après onze ans d’absence ? Et si Choupa n’était pas Choupa ?  On pense évidemment à l’affaire Martin Guerre. Et si Choupinette, Minouchette, Mistigri, pour de sombres raisons avaient  volé l’identité de Choupa. Non, grâce à la puce posée chez le vétérinaire, on peut affirmer que Choupa est bien Choupa

Voilà ce qu’on pouvait dire de l’actualité. Si quelque chose d’autre me revient, je pourrai intervenir dans la matinée ?

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.