Le chroniqueur aimerait une page blanche, une minute de silence pour s'y réfugier. La poésie comme celle de Raymond Devos qui dit notre désir sans limite de consolation pourrait être un lieu de repli... Il est accompagné d'Antoine Sahler au piano...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le Billet de François Morel Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.