Rester chez soi, se couper les moustaches et la barbe. Lire, écrire, rêver, chanter, cuisiner, manger, boire, regarder les nuages, jouer aux cartes si on est confinés à plusieurs, jouer au solitaire, si on est seul, préférer le silence. Regarder des films, couper les chaînes d'info... La vie au temps du confinement

François Morel partage ses recommandations pour supporter cette période de confinement. La liste n'est pas exhaustive...
François Morel partage ses recommandations pour supporter cette période de confinement. La liste n'est pas exhaustive... © Getty / jun xu

Tenir. Rester chez soi, se couper les moustaches et la barbe. Lire, écrire, rêver, chanter, cuisiner, manger, boire, regarder les nuages, jouer aux cartes si on est confinés à plusieurs, jouer au solitaire, si on est seul, préférer le silence. Regarder des films, couper les chaînes d'info. 

A 20 heures, applaudir aux fenêtres, sur les balcons, les infirmières, les infirmiers, les doctoresses, les docteurs, les aides soignantes, les aides soignants, le personnel hospitalier. Applaudir les caissières, les caissiers, les factrices, les facteurs, les livreuses, les livreurs, les éboueuses, les éboueurs et tous ceux qui continuent à travailler pour nous. 

S'étonner que les plus indispensables sont souvent les plus mal payés. Tomber des nues. 

Ne pas embrasser un flic, même si on s'appelle Renaud, même si on veut le remercier, ne pas trop s'exalter. 

Faire des voyages mais dans sa chambre, faire ses bagages mais dans sa tête. Des bavardages au téléphone, apprécier la régularité de son cœur qui bat. 

Apprendre le chant des oiseaux. 

Imaginer le retour des dauphins dans le port de Cagliari, en Sardaigne. 

Renoncer à tout l'espace d'une parenthèse qui est une mise en garde. 

Tenir bon. 

Renoncer à tout l'espace d'une parenthèse qui est une mise en garde.

Imaginer le retour des dauphins dans le port de Cagliari, en Sardaigne. 

Apprendre le chant des oiseaux, apprécier la régularité de son cœur qui bat, des bavardages au téléphone, faire ses bagages, mais dans sa tête, faire des voyages et dans sa chambre, ne pas trop s'exalter, même si on veut le remercier, même si on s'appelle Renaud, ne pas embrasser un flic. 

Tomber des nues, s'étonner que les plus indispensables sont souvent les plus mal payés. Et tous ceux qui travaillent pour nous les éboueuses, les éboueurs, les livreuses, les livreurs, les factrices, les facteurs, applaudir les caissières, les caissiers, le personnel hospitalier, les aides soignantes et les aides soignants, les doctoresses, les docteurs, les infirmières, les infirmiers. 

Sur les balcons, aux fenêtres, à 20 heures, applaudir, couper les chaînes infos, regarder des films, préférer le silence, si on est seul jouer au solitaire, jouer aux cartes si on est confiné à plusieurs, regarder des nuages, Boire, manger, cuisiner, chanter, rêver, écrire, lire. se couper les moustaches et la barbe. 

Rester chez soi... Tenir.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.