Thomas était parti en Syrie... Il est de retour !

- 3615 Code reconversion avec aujourd’hui mon gars Thomas. Bonjour Thomas, comment t’appelles tu ?

-  Ben, euh… Thomas.

- Thomas, c’est gentil d’être venu nous voir, on rappelle qui tu es : un gars qui n’en voulait mais qui savait pas trop quoi, qui se cherchait un petit peu dans sa jeunesse, qui avait un petit peu tout raté alors qui un jour a eu une idée, c’est de devenir djihadiste en Syrie !

-  Oui, c’est ça.

- Parce que tu t’es dit, pour n’importe quoi, c’est pas facile  en   France faut être juste, on vous demande de passer des examens, des C.A.P, pour n’importe quoi, faut avoir le baccalauréat, alors tu t’es dit, au moins djihadiste il n’y a pas besoin de cursus particulier…

- C’est ça. Ni de talent particulier.

- Je crois que par ailleurs tu étais intéressé par tout ce qui était décapitation…

- Oui, mais j’avais raté le C.A.P de charcuterie…

- Donc tu t’es dit je vais devenir terrorrisse ? Tu pensais que c’était intéressant, sur le plan relationnel ?

- Oui, j’avais entendu parler de s’amuser avec 40 vierges…

- Il a de l’appétit mon Thomas mais peut-être on t’avait pas prévenu que c’était une récompense qui avait lieu après le trépas…

- Oui mais je savais pas trop où que c’était situé n’étant pas non plus spécialiste en géographie…

- D’accord, donc là, on peut dire que tu as fait choux blanc puisque tu n’es pas allé jusqu’au trépas mais jusqu’à la prison en Syrie.

- C’est ça. 

- Ce qui fait, en résumé, qu’on peut dire que tu as raté aussi le cursus en terrorisme.

- Mais c’est surtout que je suis contre l’oppression de l’état français dominé par les mécréants, les croisés et les juifs !

- Oh la la, il a la langue bien pendue mon gars Thomas. A propos de pendu, je crois que tu as été impressionné par les milliers de pendus en Syrie…

- Oui c’est ça qui fait peur. 

- Donc, tu aimerais quand même mieux être jugé par l’état français dominé par les mécréants, les croisés et les juifs… D’accord. ça semble en effet logique et je te félicite pour ton esprit d’analyse.

- C’est pas tellement pour moi que je demande d’être rapatrié en France, c’est surtout pour mes enfants.

- C’est certain, et c’est tout à ton honneur mon gars Thomas que de ne pas penser à toi en priorité mais de penser d’abord à tes enfants. Tu en as combien ?

- Pour le moment, zéro.

- D’accord…  tu m’a dit aussi que c’était pas toujours facile la vie en Syrie. Par exemple au petit-déjeuner, y avait pas de Nutella et y avait pas la wifi. Tu confirmes ??

- Ben oui

- D’accord. Eh bien merci Thomas. Ce que je propose de mon côté, car je suis un petit peu comme toi, toujours à l’affût d’idées nouvelles, je propose peut-être qu’on organise une petite cagnotte sur les ch’tis…

- Leetchi 

- C’est ça, afin de  venir en aide, à l’occasion de ton procès en France, pour toi, ta famille et surtout pour tes enfants que tu n’as pas encore.

Et pourrais quand même remercier l’Etat répressif français... comment tu dis déjà ?...  dominé par les mécréants, les croisés et les juifs.

- Merci

- Merci Thomas, on leur dira. C’était aujourd’hui mon gars Thomas Legrand un gars qui n’en voulait.

  • Légende du visuel principal: le gars Thomas (Legrand) et François Morel : le retour des Daeschiens © Radio France / Anne Audigier
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.