La campagne de 2007 fut celle de la bravitude. Celle de 2012 sera celle de la méprisance. Un campagne "gratinée" selon François Bayrou. Mais je ne vois pas pourquoi cette campagne serait recouverte de fromage et passée au gril. C'est tout simplement affligeant. Sauf si le candidat du Modem parlait du deuxième sens qu'a le mot "gratiné".

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.