Bonsoir Nicolas et Léa, bonsoir l’autre Nicolas, on ne s’y retrouve plus.

Ce matin je vais vous révéler quelque chose de complètement monstrueux. Ce que je vais vous avouer va peut-être provoquer une levée de boucliers, mon lynchage sur Twitter, mon licenciement de France Inter, que dis-je ? Faire chuter les ventes de mon livre "Une vie sans fin". (Le-secret-de-la-vie-éternelle-pour-22-euros-en-vente-partout.) L'heure est grave. Lancez la musique à suspense. 

Musique Dossiers de l'écran

Je précise à l'attention de nos auditeurs que cette chronique n'est pas relue à l'avance par l'équipe de la matinale. Nous sommes en direct même si je ne suis pas présent physiquement dans le studio 511 de la maison de la radio. Je regarde sur mon ordinateur les tronches préoccupées de mes collègues de bureau qui se demandent : 

Mais il va la cracher sa Valda ?

T'accouches oui ou non ?

Tu vas quand même pas nous annoncer que tu soutiens Dupont-Aignan ?! 

C’est pire. Ce matin je mets mes tripes sur la table ! Tant pis pour le scandale ! Je suis prêt à assumer les conséquences de ce que je vais vous annoncer. Je ne sais pas si je dois en avoir honte ou si je suis fier de ce qui m'est arrivé hier soir mais je crois qu'il faut de temps en temps oser braver l'opinion publique et être soi-même tout simplement. Nous verrons si ma sincérité est récompensée ou punie. Bien. Est-ce que la France est prête à entendre ce qui m'est arrivé hier soir ?

Musique "Psychose" de Bernard Hermann

Non, coupez la musique. Je préfère dire les choses clairement, sans fioritures, dans le silence le plus solennel. (Silence) Oui c’est vrai je gagne du temps. Mettez-vous à ma place. J'essaie de faire reculer l'instant où j'aurais tout dit et où vous allez commencer à me juger. J'hésite, je tremble, je tergiverse. Dans quelques secondes, ma tête sera mise à prix. Non je renonce, je ne vais pas vous le dire, j’ai trop à perdre. Sauf si vous INSISTEZ. 

 Accouche ! Accouche ! Il ne reste plus que 30 secondes ! 

Allez, ok, courage, j'y vais. Nicolas, Léa, Augustin, Nicolas 2, Françaises Français : voilà. Hier soir je suis allé au cinéma voir le dernier Woody Allen, "Wonder Wheel" et... j'ai beaucoup aimé. Voilà, c'est dit. Maintenant il est trop tard pour revenir en arrière. Je vous demande pardon à tous. Je suis désolé. Je comprendrai parfaitement si, bien que vacante, la direction de Radio France devait en tirer les conséquences. Il est clair que j'ai dérapé, j'en suis conscient. Je ne sais pas ce qui m'a pris d'aimer un film dont le héros, interprété par Justin Timberlake, trompe Kate Winslet avec une femme plus jeune qui en plus est sa belle-fille !! Comment ai-je pu apprécier qu'un cinéaste mélange Hamlet, Oedipe et son propre divorce pour en faire un pastiche d’Eugene O’Neill dont le dernier plan montre un enfant qui allume un incendie avec un bidon d'essence ? "Wonder Wheel" est un chef d’oeuvre sur la transmission du malheur, de génération en génération. Merci à tous de m'avoir écouté, ça m'a fait du bien de me libérer de ce poids, et comme on dit ici à France Bleu Pays Basque...adio.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.