Et pourquoi ne pourrait-on pas habiter à Saint Germain des prés et être révolutionnaire ?

Frédéric Beigbeder est content d'être face au révolté José Bové ce matin, car lui, chaque fois qu'il conteste le capitalisme, on se fout de sa gueule...

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.