En cette grand journée spéciale consacrée aux intoxications alimentaires, Frédéric Beigbeder, rapporte sa conversation avec le professeur Frédéric Saldmann, qui lui prodiguait ses conseils alimentaires pour bien vieillir.

Bonsoir Paris, en cette grande journée spéciale consacrée aux intoxications alimentaires, je voudrais vous lire en avant-première un extrait de mon prochain roman,  Une vie sans fin  (f, i, n, pas f,a,i,m, et pourtant je parle des deux : l’appétit étant, on le sait tous, la principale cause de notre finitude). Dans ce roman un chapitre raconte ma consultation avec le docteur Frédéric Saldmann, auteur du best-seller Le meilleur médicament c’est vous , mais aussi de Prenez votre santé en main  et de  Votre santé sans risque, enfin bref, un mec qu’il faut écouter si l’on n’aime pas décéder. Ecoutez notre dialogue, il est instructif.

-Puis-je être franc avec toi ? dit Saldmann. Tu as besoin d’anti-oxydants. Mange des radis, des raisins secs, du quinoa, des clémentines et des pamplemousses. Arrête la drogue, les alcools forts, le barbecue, le saucisson…

-Ah non ! Pas le saucisson !, m’écriai-je. Si le saucisson est mauvais pour la santé, la France est en danger ! 

Mais Saldmann poursuivait sa diatribe, imperturbable :

-Bouffe de l’ail, des amandes, du citron, du melon…

-Avec du San Daniele ?

-Non : sans San. Freine sur la charcuterie, le beurre, la crème, les fromages, les frites. Ni foie gras, ni viande grillée. 

-Aaargh ! 

-Gave-toi de carottes, de tomates, de brocolis, de fenouil, de poireaux, de courgettes, d’aubergines…

Mon visage verdissait à vue d’œil.

-Ok, si c’est pour m’expliquer que pour ne jamais mourir il faut devenir vegan, je n’avais pas besoin de venir te voir, docteur, il me suffisait d’adhérer au club des mecs à légumes. J’essaie déjà le régime végétarien. Par exemple, je mange uniquement les crocodiles verts de chez Haribo.

-Ce n’est pas moi qui parle mais la science, dit Saldmann. Et tu n’as pas besoin de devenir vegan puisque tu as droit au poisson. Les sardines sont des animaux, non ? Mais de grâce, supprime les Haribo à la gélatine de porc concassé ! Et plus une goutte de Coca-Cola ! C’est du poison ! Bois de l’eau du robinet à la place. Beaucoup d’eau, ça coupe l’appétit et on n’a jamais rien trouvé de plus sain pour l’estomac.

-Merde… Aucun bonbec n’est autorisé ?

-Les pistaches non salées, le chocolat noir 100% cacao et le miel, ça va. 

-Pfff… Et les hamburgers c’est vraiment déconseillé ?

-C’est que du mauvais gras. Garde la tomate et la salade s'ils sont bio, jette les buns et le steak haché.

-En fait, pour vivre longtemps, il ne faut être ni Basque, ni Américain. Dommage pour moi : ce sont mes deux nationalités préférées.

Voilà je pensais que cette conversation littéraire avec un médecin célèbre apporterait un éclairage passionnant à votre journée spéciale malbouffe. Dans le reste de mon livre, Dieu merci, mon personnage ne suit aucun des conseils du docteur Saldmann : il fait congeler ses cellules souches, se fait séquencer son génome, transfuser du sang oxygéné, lasériser le plasma, crispériser l’ADN, imprimer un nouveau foie en 3D, etc. Car en fait, la bonne nouvelle c’est que, grâce à la médecine prédictive et régénérative, au 21eme siècle, l’être humain va pouvoir continuer à manger n’importe quoi… A une condition : celle de cesser d’être un être humain.  

Allez bon appétit à tous !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.