Vous savez c’est une période difficile pour tous les chroniqueurs de la fin du 7/9.

Chris Esquerre a révélé lundi dernier que le billet d’humour de 8h56 était sur la sellette, qu’il était non seulement totalement vain (cela on le savait) mais en outre inefficace. On parle beaucoup en ce moment du statut de certains fonctionnaires mais il faut savoir que le chroniqueur de la fin du 7/9 ne dispose pas du tout de la sécurité de l’emploi. Alors qu’il accomplit une mission de service public, il est sur un siège éjectable. 

Nous sommes fin mai et personnellement je ne sais toujours pas si je suis reconduit ou éconduit pour la saison prochaine, alors… c’est dur: je stresse. Je rappelle que je travaille dans deux organes de presse : France Inter et le Figaro. Au Figaro il ne vous aura pas échappé qu’il y a eu un changement de propriétaire cette semaine... 

Quant à France Inter…la situation n’est pas complètement stable. Je voudrais dire à Monsieur Guy Lagache que ça lui va bien les cheveux blonds, c’est très tendance comme sur Laurent Delahousse ou sur mon frère, Charles Beigbeder, ou sur Emmanuel Macron. Né à Boulogne-Billancourt, Guy Lagache vient d’être nommé directeur délégué aux antennes et à la stratégie éditoriale de Radio France, et moi qui suis né à Neuilly sur Seine, je trouve que c’était très bien « Capital » quand il le présentait. 

Et moi, si j’étais directeur délégué aux antennes de Radio France, eh bien j’aurais envie de garder à mes côtés un allié, quelqu’un de confiance. Quand on arrive dans une entreprise, ça fait du bien de pouvoir compter sur un chroniqueur ayant le sens de la gratitude et le respect de la hiérarchie. Et peut-être aussi qu’il faut savoir se séparer des fortes têtes, de certaines personnes ingérables que je ne nommerai pas pour ne pas nuire à Nicole Ferroni ou Sophia Aram. 

Voilà. Bienvenue, Guy. Je pense que le message est passé. Et je vous dis à la semaine prochaine…peut-être.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.