Car la parole guérit.

Comme la musique qu'on vient d'écouter pendant cinq minutes. C'était très agréable.

Ah oui pardon on ne vous a pas dit, Alex Taylor ?

Oui, en fait, on vous fait croire qu'on est à l'antenne, mais en réalité, on passe un disque. Non, mais le prenez pas mal, mais on a fait un sondage : les Français vous trouvent encore moins supportable qu'une chanson de Florent Pagny, c’est dire.

Mais ne vous vexez pas, Alex ! Les Français n'ont pas de goût ! D’après un autre sondage, ils veulent un duel Juppé-Valls au deuxième tour en 2017. Les Français, ils sont comme des gens qui auraient la syphilis et qui iraient se soigner dans un bordel de Macao, voyez ? Donc ne le prenez pas perso, Alex.

D'ailleurs puisqu'on parle maladie et politique. Parlons Thomas Thévenoud. Alors tout le monde se moque de lui, mais je trouve ça injuste. Il est malade, le gars, c’est tout.

Et ça ne se fait pas, de se moquer des malades. Moi, un jour, je me suis moqué d'un mec atteint du syndrome de Gilles de la Tourette. Le gars s’est vexé. Il m'a insulté direct. Il m'a dit « pute, pute, pute ». Pardon…

Oui, j'ai dit « pute » à 6h55 surFrance Inter . Mais bon, ça va ! J'ai déjà entendu des choses beaucoup plus vulgaires. L'autre jour, il y avait même Finkielkraut. Franchement, prévenez ! En l’écoutant, j'ai vomi ma Ricoré sur le parquet. Du coup, j'ai pris une photo je l'ai envoyée à Florent Pagny pour illustrer son prochain album. En terme de cohérence artistique, on est bon !

D’ailleurs moi c'est pareil. Pourquoi je suis aigri vis à vis de Florent Pagny ? Parce que je suis malade ! D'une jalousie maladive. Je sais que Charlotte à un tatouage de Florent Pagny sur la fesse droite. Je le sais ! C’est votre mec, Arnaud Montebourg, qui me l’a dit ! Oui, j’ai une autre maladie, je suis mythomane.

Mais moi mes maladies, ce n'est pas grave. Je n'ai pas de pouvoir.

Mais les gens qui ont du pouvoir, c’est plus dangereux. Regardez BHL. Il fait du diabète. Alors dès qu’on lui offre une tarte à la crème, il s’énerve. Il déclenche des guerres dans des pays où on trouve des makrouds et des loukoums. C’est logique. Il est malade.

Et puis évidemment les politiques malades, ce sont les pires. Bon je ne vous parle pas de Sarkozy. On connaît tous les tics du gars. « Les tics » en deux mots, évidemment.

Et il y en a plein d’autres. François Hollande et sa maladie d’Alzheimer ! Claude Guéant et sa cleptomanie ! Jean-Vincent Placé et sa dilatation inquiétante de l’égo ! Terrible. J’en passe et des pires.

Alors il y a plusieurs solutions pour guérir tous ces politiques malades.

La première, elle est simple : la pendaison. Avantage : Le risque de rechute est assez faible. Inconvénient : après ça va être compliqué de donner des leçons de Droits de l’Homme à la Terre entière.

Deuxième solution : voter pour ceux qui proposent un autre système politique. Une sixième République. Avec un pouvoir plus dilué. Plus parlementaire. Pour diminuer les risques de troubles psychotiques liés au pouvoir. Mais le problème, c'est que personne ne semble en vouloir, dans l’opinion publique. Alors peut-être qu’il y a encore plus malades, plus fous que les politiques : il y a les électeurs.

Les liens

Le site de Guillaume Meurice

L'équipe
(ré)écouter Le billet de Guillaume Meurice Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.